lundi 31 octobre 2011

Culture sur buttes, 1ère partie

Si vous suivez ce blog régulièrement, vous savez que je suis une adepte de la permaculture. J'essaye de recréer, dans mon environnement, un écosystème complet, équilibré et qui se suffit à lui-même, bref  j'essaye d'imiter au mieux la nature.

De nombreuses personnes, lorsqu'ils entendent le mot permaculture, pensent à la culture sur buttes qui en est l'exemple le plus connu.

Mais, la permaculture, c'est bien plus que cela :

- c'est la recherche d'espèces indigènes et d'espèces sauvages,
- c'est une gestion de l'eau,
- c'est une intégration de petits animaux,
- c'est une gestion de l'espace,
- c'est la création d'un écosystème cultivé, etc.

Jusqu'à maintenant, je n'utilisais pas cette technique sur buttes dans la partie potager de mon jardin, l'écosystème que j'avais réussi à créer fonctionnant correctement.

Mais, depuis quelques années, même si j'avais trouvé des solutions pour semer sans se baisser et récolter les noix sans se baisser, je devais faire appel à quelqu'un lorsqu'il s'agissait de planter.

Or, qui dit "butte", dit "terre plus haute" donc la culture sur buttes (appelé également "ados") est pour moi un moyen de pouvoir planter sans trop me baisser. J'ai donc décidé de créer des ados dans mon jardin.


Comment réaliser des buttes dans son jardin ?

J'ai d'abord, à l'aide de piquets et de la ficelle, délimité les buttes et les allées.




Puis, il a fallu attendre que les dernières carottes et brocolis soient récoltés pour commencer une allée.
Un parpaing est installé à chaque extrémité de l'allée pour retenir la terre
Puis, l'allée est creusée et une première hauteur de planches de récupération, retenues par des fers à béton, est posée au fur et à mesure de l'avancement. 







La terre retirée est mise dans la partie ados.




Une deuxième hauteur de planches est ajoutée.





La première allée est terminée.




Gribouille se l'est déjà appropriée.



Après la création de cette allée, un premier bilan s'impose, mais je vous en parlerai dans une prochaine note.


samedi 29 octobre 2011

Calendrier lunaire novembre et décembre 2011





Novembre 2011

Jours Feuilles : 5, 6, 7, 8, 17, 25
Jours Fruits : 1, 9, 10, 18, 19, 20, 27, 28
Jours Fleurs : 4, 14, 15, 16, 24
Jours Racines : 2, 3, 11, 12, 21, 22, 23, 29, 30

Lune montante du  1er au 6
Lune descendante du 7 au 26 (7h38)
Lune montante du 26 au 30

Repos les 13 et 26 (Nœud lunaire)



Décembre 2011

Jours Feuilles : 3,4, 5, 6, 14, 30, 31
Jours Fruits : 7, 8, 15, 16, 17, 24, 25, 26
Jours Fleurs : 1,2, 12, 13, 21, 22, 29
Jours Racines : 9, 11, 18, 19, 20, 27, 28

Lune montante du 1er  au 10 (14h35)
Lune descendante du 10 au 23 (18h17)
Lune montante du 23 au 31

Repos les 10 et 23 (Nœud lunaire)

jeudi 27 octobre 2011

Un calendrier lunaire pour vous permettre de jardiner avec la lune

(clipart Microsoft Office)


Nouveau sur ce blog !

Un calendrier lunaire est disponible en bas de page. De plus une nouvelle rubrique "Calendrier lunaire" vous permettra de jardiner avec la lune simplement et efficacement.

La lune influence l'amplitude des marées, et aurait également une influence sur notre corps (après tout nous sommes constitué en grande partie par de l'eau !) mais également sur la croissance des végétaux. La culture en biodynamie d'ailleurs tiens compte de la lune (mais également le soleil et les planètes).

Ce sujet fait polémique, certains vous diront que c'est du grand n'importe quoi et d'autre ne jurent que par cette technique.
Une solution simple pour faire votre propre opinion testez ! Et vous verrez si, pour vous, cela fonctionne ou pas. Cela vous permettra de juger également si les contraintes sont trop importantes pour vous ou si cela vous convient.

Personnellement, j'essaye, autant que possible de tenir compte de la lune, car j'ai constatée que cela fonctionnait, (notamment pour limiter la montée des salades), mais lorsque la météo, l'état du sol ou mon emploi du temps posent problèmes et bien je m'en passe.

Comme il n'est pas toujours évident, lorsqu'on dispose d'un calendrier lunaire de bien l'interpréter, je vais vous aider en vous indiquant régulièrement les jours fruits (c'est à dire les jours les plus favorables pour les travaux concernant les plantes à fruits comme par exemple tomate, aubergine, concombre, fraise, haricot) , les jours feuilles (c'est à dire les jours les plus favorables pour les travaux concernant les plantes à feuilles comme par exemple salade, épinard, chou, poireau), les jours racines (c'est à dire les jours les plus favorables pour les travaux concernant les plantes à racines comme par exemple radis, navet, oignon, betterave) et les jours fleurs (c'est à dire les jours les plus favorables pour les travaux concernant les plantes-fleurs comme par exemple brocoli, chou-fleur ou les fleurs) et les jours de noeuds  lunaires ou il vaut mieux ne rien faire.

Dans une prochaine note, je vous indiquerais ces jours pour novembre et décembre.

mardi 25 octobre 2011

Votez et décernez les prix Pinocchio 2011


(source image free clipart review)

L'association Les Amis de la Terre vous propose de voter pour les prix Pinocchio du développement durable 2011.
Ces prix "récompensent" les entreprises les plus douées pour vous faire croire qu'elles sont "vertes" alors qu'elles font totalement l'inverse en réalité. Bref, elles ne font que du greenwaching et surfent sur la vague du développement durable en faisant croire qu'elles s'engagent dans cette voie, pour bénéficier des retombées économiques et médiatiques. Mais en réalité, elles se moquent éperdument des impacts négatifs que leurs actes ont sur le développement durable.

Vous pouvez voter dans 3 catégories :

"- Catégorie « Plus vert que vert » : prix décerné à l'entreprise ayant mené la campagne de communication la plus abusive et trompeuse au regard de ses activités réelles.
- Catégorie « Une pour tous, tout pour moi ! » : prix décerné à l’entreprise ayant mené la politique la plus agressive en terme d’appropriation et de surexploitation des ressources naturelles. 


Catégorie « Mains sales, poches pleines » : prix décerné à l’entreprise ayant mené la politique la plus aboutie en terme d’opacité et de lobbying." 
 (citation des catégories tirée du site http://www.prix-pinocchio.org/rubrique.php?id_rubrique=5 )

Alors, vous aussi votez pour les prix Pinocchio en cliquant ici  

lundi 24 octobre 2011

Fête de la Pomme à Mazinghem les 29 et 30 octobre 2011



Les 29 et 30 octobre se tiendra à Mazinghem, la deuxième fête de la Pomme.

L'entrée et les animations sont gratuites et vous pourrez vous restaurer sur place.

Vous découvrirez une exposition pomologique de plus de 200 variétés.
Vous pourrez bénéficier de conseils de plantation, taille, greffage et acheter des arbres fruitiers.
De nombreux producteurs locaux seront présents, ainsi que des associations (comme les Croqueurs de Pomme) et des confréries (de l'échalote de Busnes, du Poireau de Verquin).
Des expositions (ferme miniature, tracteurs, cucurbitacées), des jeux traditionnels, des concours de pâtisserie et d'épluchure, des démonstrations canines, des dégustations, des stands d'artisanat, des baptêmes de tracteurs, des promenades à dos d'ânes ou en calèches sont organisés.
Il y a même la possibilité de gagner son poids en pommes ! Bref de quoi passer un agréable moment avec toute la famille !

Alors ne ratez pas cette fête (à la salle des fête et ses abords), elle sera ouverte le samedi de 14h à 20h30 et le dimanche de 10 h à 19 h.

samedi 22 octobre 2011

Réserves pour l'hiver et bilan des récoltes

Voilà, le froid est vraiment arrivé ! Depuis une semaine, les températures avaient bien baissé et de petites gelées étaient apparues Mais ce matin, nous avons eu droit à une belle et forte gelée !

J'ai bien fait de cueillir le reste des pommes hier. Je préfère les manger directement sur l'arbre, ce que j'ai pu faire pendant un bon moment, mais là il était temps de les rentrer.


En parlant de pommes, n'oubliez pas le salon Pomexpo à Villeneuve d'Ascq (à l'espace Concorde de 10h à 18h) ce week-end.

(source image affiche de la manifestation)

Cet après-midi, j'irais arracher les dernière betteraves.



Je n'ai pas encore décidé si j'allais utiliser la lacto-fermentation pour les conserver ou si j'allais simplement les mettre en silo. On verra en fonction de la quantité récoltée.

Même s'il reste encore des légumes au jardin (salades, radis d'hiver, navets d'hiver, choux chinois) et dans la serre (salades, tomates, poivrons, aubergines), c'est le moment de faire le bilan de l'année et de voir ce qui n'a pas bien marché. La récolte des courgettes et des concombres a été peu abondante cette année, je pense que le temps y est pour quelque chose. Un seul potiron c'est peu, mais là je crois que c'est entièrement de ma faute, car ce maigre résultat est du à trop peu d'arrosage et une taille ratée.



Mais pour le reste, ça va ! Les étagères sont remplies (de conserves et de fruits déshydratés)



et le congélateur aussi (voir les articles Le moment de la récolte et Je joue les écureuils )  !


 Les noix, noisettes et châtaignes finissent de sécher au coin du feu (voir l'article Comment ramasser les noix sans se baisser). De quoi tenir une bonne partie de l'hiver ! Et les essais de culture l'hiver dans la serre seront là pour compléter, enfin si cela fonctionne comme je l'espère ! Je vous en reparlerais au printemps.


jeudi 20 octobre 2011

Putain de famine !

ONE (organisation de campagne et de plaidoyer sans-parti comptant plus de 2,5 millions de membres) lance une campagne intitulée « Putain de famine : l'obscénité n'est pas là où on le croit ».


A quelques jours du G20, de nombreuses personnalités se sont associées à cette campagne volontairement provocatrice, afin d'attirer l'attention de nos dirigeants sur l'ampleur de la famine qui sévit actuellement dans la Corne de l'Afrique.


Vous aussi, vous pouvez participer à la campagne, en allant sur www.one.org  







mardi 18 octobre 2011

Plateforme de broyage des déchets verts




Dans le cadre de ma formation de Guide composteur, je suis allée visiter la plateforme de broyage des déchets verts d'Artois Comm.

Cette plateforme récupère les déchets verts des 59 communes de la Communauté d’Agglomération de l’Artois. Elle a une production de 34 000 tonnes par an.

Cette plateforme n'est qu'une zone de broyage et non pas de compostage (le compostage sur place entraînant des nuisances pour les riverains, il a été supprimé). Tous les déchets passent au broyeur puis partent moitié par camion et moitié par péniche pour être composté sur une plateforme fermée spécialisée, dans la Somme.

Les déchets verts collectés viennent :
- de la collecte en porte à porte chez les particuliers
- des déchets verts des particuliers portés en déchetterie
- des déchets verts communaux
- des déchets d'entreprises spécialisées en espace vert.

Allez je vous emmène visiter avec moi :

- la plateforme se situe, rue du Rabat, à droite de la déchetterie




- on avance un peu plus loin ....



- les tas de branchages 



- les tas de feuilles



- les tontes de pelouse 



- encore une personne qui ne respecte rien ! On ne met que des déchets verts et non pas n'importe quoi dans les déchets verts ! Personne n'est là pour faire le tri, les "cochonneries" sont broyés avec le reste et polluent le broyat qui sera transformé en compost (compost auquel on ajoutera les boues des stations d'épuration et qui vous sera revendu à prix d'or, en sac, sous l'appellation "terreau", dans les magasins).




- les gros troncs qui ne peuvent pas être broyés par la machine.





Voilà le monstre qui engloutit tout :




- les dents du monstre 






- le résultat







Une grande partie de ce qui arrive sur la plateforme ( tonte, petites branches, feuilles) pourrait être broyé à domicile, chez les particuliers et transformé en bon compost. Ce serait du transport en moins et éviterait la queue à la plateforme le samedi matin ! De plus chaque particulier ferait une économie de temps (transport, faire la queue) et d'argent (essence, achat de terreau).







samedi 15 octobre 2011

Composter ça s'apprend !



Même si j'ai toujours fait du compost (et depuis 2 ans, en plus, du vermicompost), j'ai décidé de suivre une formation de Guide composteur.
Car composter de manière efficace demande un certain nombre de règles simples à respecter.
Dans ce genre de formation, on apprend toujours de nouvelles astuces. Et surtout, même lorsque l'on sait composter, on ne sait pas toujours comment l'enseigner et c'est également ce que nous apprend ce cours.

Cette formation, organisée par Artois Comm, se déroule sur 4 jours et elle est dispensée par un professeur du lycée horticole de Raismes, Mr Labalette. Elle se compose de parties théoriques, en salle, mais également de parties pratiques, notamment sur le site de la déchetterie de Béthune. Je ne vous détaillerais pas toute la formation, il faut la suivre pour bien tout assimiler. Mais voici quelques photos.

Tout d'abord quelques modèles de composteur :

-le fut



- le 3 bacs palettes




- le 1 bac palette



La façon de faire "fonctionner" ces composteurs est bien sûr différence selon le modèle choisi.


Après avoir démonté le fut et séparé la partie des déchets non décomposés et la partie des déchets transformés en compost, voilà 2 astuces de tamisage du tas de compost :

- en utilisant une caisse à champignons





- ou en utilisant un vieux sommier 





Voilà, au final une belle quantité de compost gratuit et de bonne qualité qui remplace avantageusement les terreaux médiocres, chers et remplis de cochonneries (notamment les restes des boues d’épandage des stations d'épurations, divers produits chimiques, engrais, etc) du commerce.




Alors, si vous voulez diminuer vos poubelles et ne plus être encombré par vos déchets de pelouse pourrissant dans des sacs, demandez à un Guide Composteur de vous expliquer comment faire. Non seulement il a appris à composter mais aussi à vous apprendre comment composter simplement et efficacement. Il se fera donc un plaisir de vous l'enseigner gratuitement !


jeudi 13 octobre 2011

Salon d'automne de Noeux Environnement les 15 et 16 octobre 2011

(source image affiche de la manifestation)

Le salon d'automne organisé par Noeux Environnement aura lieu à la salle des fêtes de Noeux-les-Mines les 15 et 16 octobre 2011.
Ce salon, ouvert de 14h à 18h le samedi et de 10h à 18h le dimanche,  fête ses 20 ans. L'entrée est gratuite.

Vous y rencontrerez plus de 30 exposants et vous pourrez participer à un défilé du géant Klimaton (le dimanche à 10h30) et assister à plusieurs conférences sur :

- l'énergie solaire (le samedi à 15h)
- l'urbanisme durable (le samedi à 16h)
- les perturbateurs endocriniens (le samedi à 17h)
- la gestion de l'eau (le dimanche à 15h).

Je vous recommande tout particulièrement la conférence sur les perturbateurs endocriniens du samedi 15 à 17h, donné par le docteur Yves Sarrazin.
J'ai eu la chance d'assister à cette conférence en 2010 à Béthune et c'était vraiment très instructif (et quelque peu effrayant). Le sujet était tellement passionnant que la salle prévue pour 70 personnes en a accueilli plus de 200.
Si vous avez la possibilité d'y assister, surtout ne la loupez pas !


mercredi 12 octobre 2011

Recyclage du papier et du plastique



Ce soir, mercredi 12 octobre 2011, le magazine "C'est notre affaire" sur France 5 à 22h10, sera consacré au recyclage du papier et du plastique.

Claire Fournier a pu visiter et filmer une usine de recyclage du papier, ce qui nous permet de voir en détail comment cela se passe. Un petit reportage sera également consacré au recyclage du plastique. Tout au long de l'émission des conseils pour recycler intelligemment seront donnés.

Pour ceux qui ne seront pas devant leur télé ou qui n'auront pas pu enregistrer l'émission, sachez qu'elle est rediffusé le dimanche à 21h30 (avec en général un décalage d'une semaine pour le sujet).

mardi 11 octobre 2011

Philosophie du jardinage



Voici 2 extraits du livre de Gilles Leblais "Mon jardin paradis" que j'adore car ils correspondent exactement à ma philosophie du jardinage et ce que je ressens au jardin :

"J'ai donc ressenti très jeune une attirance et une communion avec la nature. Plus tard, j'ai compris que mon jardin est indispensable à mon épanouissement personnel, car il m'offre la possibilité d'avoir un contact direct avec elle. Aujourd'hui, je sais que je peux, à travers l'art et la manière d'aménager mon jardin, de construire ou restaurer ma maison, jouer un rôle primordial dans la protection de la nature et, de surcroît, influencer mon bien-être. En effet, c'est également dans ma façon de vivre et d'envisager mon quotidien que je peux, de manière déterminante, jouer un rôle dans le maintien de la richesse de la flore et de la faune."

[...]

"Ce que je recherche, c'est l'unité avec la nature. Je veux lui rendre hommage, lui permettre d'être libre dans mon jardin, lui offrir un coin de souveraineté chez moi. Cela demande quelques aménagements et engagements bien sûr, mais en agissant ainsi, je sais que je lui permets de retrouver des qualités qu'ailleurs elle a perdues, et je deviens son protecteur et gardien. Ma pensée est globale, à l'image de la Terre, mais j'agis localement, dans mon jardin, en offrant à la nature un milieu qui renaît, où les animaux et les végétaux reviennent tout naturellement. C'est magique ! Un jardin sauvage, un coin de nature, un morceau de terre libre, même si cette liberté est un peu sous la surveillance bienfaisante d'un jardiner naturaliste passionné."
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...