vendredi 30 mars 2012

Vivre du maraîchage bio, c'est possible : un exemple quebecois

Voici une vidéo du jardin de la Grelinette, un maraîcher bio du Quebec.
Ils n'ont qu'1 hectare de terre, mais cela suffit à leur procurer un revenu suffisant. Cela va leur permettre également de se développer tout doucement, tout en apprenant de nouvelles techniques.




Tournez-vous vers l'excellence! from Les Jardins de la Grelinette on Vimeo.



Cette vidéo présente un exemple québécois, mais c'est tout à fait réalisable en France, comme nous le démontre chaque jour, La ferme du Bec Hellouin, en Haute-Normandie.


mercredi 28 mars 2012

Recette contre le frelon asiatique



                                                                    Photo J. BLOT


Vous savez certainement que le frelon asiatique est une calamité, un fléau pour nos abeilles. Car sa particularité est de s'attaquer aux ouvrières des ruches.
Il attrape les ouvrières, une à une, entre ses pattes et leur coupe la tête à l'aide de ses mandibules. 10 frelons environ sont suffisants pour détruire une ruche !  Il faut donc l'éradiquer car il prolifère rapidement.

Mais, les pièges existants ont souvent le défaut de tuer également des abeilles, donc finalement ils font pire que mieux.
En lisant le numéro 2205 de la revue Rustica du 28 mars, je viens de lire un petit article proposant une solution très intéressante.

Monsieur J.B, apiculteur à Plaisir a trouvé une solution. Il utilise le classique piège de la bouteille en plastique (couper le tiers supérieur d'une bouteille en plastique et le retourner dans la partie inférieure). Mais, son astuce vient de la composition du liquide qu'il verse à l'intérieur pour attirer les frelons.

Sa recette:
- de la bière brune
- du vin blanc (et voilà l'astuce car le vin blanc repousse les abeilles)
- du sirop de cassis.

Voilà un piège à essayer rapidement (pour être efficace, les pièges doivent être installés de mi-février à fin avril).


lundi 26 mars 2012

Retour sur la Fête des Plantes de Locon 2012

Voilà quelques photos de la Fête des Plantes de Locon (24 et 25 mars 2012).

Le matin, dans la brume, avant l'arrivée des visiteurs :





Comme il avait fait très beau samedi, nous ne nous attentions pas à ce qu'il fasse aussi froid dimanche et nous étions frigorifiés (d'autant que le stand était en plein vent !)

L'après-midi, le soleil est sorti et c'était beaucoup plus agréable, même si le froid était encore bien là :










vendredi 23 mars 2012

mercredi 21 mars 2012

Comment planter de la rhubarbe dans une bassine en zinc ?

Ce week-end, j'ai récupéré une grande bassine en zinc sur un trottoir. Les gens l'ont jeté car elle est toute rouillée à l'intérieur et le fond est percé.



Ce n'était pas grave pour moi car je savais que j'allais pouvoir quand même l'utiliser.

J'ai décidé de la mettre dans le jardin, en l'enterrant à moitié (pour cacher les trous et la rouille) et d'y planter un pied de rhubarbe que je devais de toute façon déplacer.

J'ai donc commencé par choisir un emplacement, à la poser et à marquer le contour, dans la pelouse, avec un couteau.



Puis j'ai enlevé la bassine et j'ai creusé à la bêche un ovale un peu plus grand que la trace du contour, sur une profondeur d'1/3 de bêche.






Puis j'ai enlevé l'intérieur en découpant des carrés. Je les ai mis de côté.





J'ai nivelé le fond.



J'ai posé et ajusté la bassine, en ajoutant ou enlevant un peu de terre selon les endroits..



J'ai rebouché les côtés en coupant des tranches dans les carrés et en les ajustant (gazon sur le dessus). Ainsi, on ne voit plus que j'avais creusé un peu large.




J'ai rempli le fond de la bassine avec les carrés restant, en les positionnant à l'envers pour que le gazon pourrisse et ne repousse pas.




J'ai ajouté une couche de fumier de cheval bien décomposé (la rhubarbe est gourmande).



Puis une couche de terreau.



J'ai déplanté le pied de rhubarbe du fond du jardin et l'ai planté au milieu de la bassine.





J'ai bien tassé puis arrosé et j'ai mis un paillis léger (pour le moment).






Et voilà, il ne lui reste plus qu'à pousser et à nous donner de bons bâtons, tout en décorant le jardin.


lundi 19 mars 2012

Connaissez-vous le projet "Pour un Nouveau Monde en Marche" ?

(source image Clipart Microsoft Office)



A l'occasion de la plus grande marche organisée dans l'histoire de l'humanité et initiée par Ekta Parishad, Alter Eco amènera des producteurs français marcher avec des producteurs indiens en Inde en octobre 2012. (source Alter Eco)

Découvrez la vidéo de présentation du projet !







En préparation de ce projet, ils ont également interviewés des personnalités phares de l'écologie :

- Pierre Rabbhi





- Jean-Marie Pelt





- Dominique Bourg






vendredi 16 mars 2012

Sortie du DVD "Sous les pavés, la Terre"

Le film Sous les pavés, la Terre de Thierry Kruger et Pablo Girault nous incite à la réflexion et nous pousse à nous interroger.
Il présente la vie d'hommes et de femmes qui un jour, ont décidé de changer leur rapport à la terre.

Le "combat pour une Terre vivable commence par notre maison, nos assiettes, une remise en question de chacun de nos actes : Comment se déplacer ? Comment recycler son eau ? Comment construire une maison passive ? Où sont fabriqués nos vêtements ? D’où provient ce fruit ?" (http://www.souslespaveslaterre.com/)


Découvrez la vidéo de la bande annonce du film :





Ce film sera à l'affiche du cinéma les Etoiles de Bruay Labuissière du 28 mars au 3 avril.

Plus d'infos sur le film, sur le site http://www.souslespaveslaterre.com/ 







mercredi 14 mars 2012

Carré de culture en palettes

Comme je voulais tester le potager en carré, très à la mode actuellement, j'ai construit un carré de culture en palettes.



J'ai pris :

- 8 planches de palettes de récupération de 1m20 de long sur 13 cm de large
- 8 lattes de 26 cm de long (reste d'une charpente)

J'ai groupé les planches 2 par 2 et j'ai cloué une latte à chaque extrémité pour obtenir des côtés de 26 cm de haut.

J'ai installé le carré dans la pelouse, maintenu par des piquets. J'ai disposé du carton au fond, puis une couche de fumier de cheval et enfin un mélange de terre et de compost.
Pour matérialiser les carrés, j'ai coupé 2 cannes de mon bambou et j'ai acheté un lot de 4 (0,95 euros le lot, en supermarché).




J'ai  planté et semé à l'intérieur des carrés :

- oseille sanguine
- chou de Daubanton
- plante à huître
- chou violet
- poireau perpétuel
- betteraves noires d'Egypte
- oseille-épinard
- carottes de Djerba
- poireaux
- soucis
- blette à carde rouge
- brocoli
- plantain corne de cerf
- chénopode bon Henri
- cosmos
- consoude.

Je vous proposerai des photos quand tout sera poussé.



Si vous voulez tester le potager en carré, mais avez peur de vous lancer, voici 3 ouvrages qui peuvent vous aider :



..........



lundi 12 mars 2012

Et si l'on se rencontrait ?

Si vous aimez ce blog et désirez me rencontrer "en vrai" afin de pouvoir dialoguer plus facilement, je participerai à :

- La Dixième Fête des Plantes de Locon qui a lieu les 24 et 25 mars 2012
Je serai présente le dimanche 25

(source image : affiche http://www.fetedesplanteslocon.com/)

Le thème de cette année sera Les Jardins du Monde, avec une entrée "à la française", le centre de la salle des sports "à la japonaise" et l'allée "à l'anglaise".
Comme toujours, il y aura une exposition-vente de plantes de collection. Et, exceptionnellement cette année, le baptême d'un rosier (samedi).
Pour plus d'infos, consultez le site http://www.fetedesplanteslocon.com/


- La Fête à DD le 31 mars 2012 à Olhain (à la base de loisirs)


A partir de 10h, venez découvrir de nombreux stands ( AMAP, Artisans du Monde, Papilles et Papillons, Ambassadeurs du tri, compostage, Cap Vent, etc.).
De nombreuses associations seront présentes comme par exemple : Ecosophia, Eco'clic, Noeux Environnement, ADAV.
Toute la journée, des ateliers seront organisés, pour toute la famille.
3 tables rondes auront lieu : à 10h30 entreprendre autrement, 14h30 habiter autrement, 16h30 se déplacer autrement.
Le soir, un concert est prévu.
Pour plus d'infos, contactez-moi (en indiquant votre mail) et je vous enverrai le programme complet (format pdf).


Je serai également présente le dimanche 8 avril 2012 (matin) au magasin Leroy Merlin de Verquin, dans le cadre de la semaine du développement durable.


Pour me reconnaître, c'est facile, cherchez un nain de jardin avec un chapeau de paille et un tablier en toile de jute !

Au plaisir de vous rencontrer.



dimanche 11 mars 2012

7 raisons pour être végétarien


Le Magazine l'Ecolomag, dans son numéro 28 de mars-avril 2012, vient de publier un excellent article  de Philippe Schell, intitulé "7 raisons pour être végétarien" :




Je vous propose ci-dessous des extraits, mais je vous recommande de télécharger gratuitement le magazine sur le site de l'Ecolomag, en cliquant ici : http://www.ecolomag.com

"7 raisons pour être végétarien :


1) Constitution anatomo-physiologique du corps humain : 
L'organisme humain n'est pas constitué comme celui des carnivores : 
- Notre dentition ne correspond pas à celle d'un carnivore [...]
- [...]
- Nos intestins sont très longs afin de laisser au végétaux le temps nécessaire à leur lente décomposition, [...]
- [...]

2) Energie et Santé :
- Notre digestion est en général plus légère lorsque nous mangeons végétarien. [...]
- On trouve tout ce qu'il faut dans les végétaux ; [...]
- Un régime végétarien est fréquemment recommandé lors du traitement ou de la prévention de nombreuses maladies. [...]

3) Ethique, Protection et Respect envers les Animaux :
 Il n'est pas nécessaire de tuer ou faire souffrir des animaux pour se nourrir. [...]

4) Contribution à la Protection de l'Environnement :
- L'industrie bovine génère davantage de gaz à effet de serre que le secteur des transports [...]
- La production d'1 kilo de viande requiert en moyenne de 10 à 15 fois plus d'eau que celle d'1 kilo de végétal [...]
- [...]

5) Végétarisme et Gastronomie :
La gastronomie végétarienne peut satisfaire les palais les plus gourmets ![...]

6) Végétarisme et spiritualité :
La plupart des courants spirituels et/ou religieux encouragent ou prescrivent de manière directe le végétarisme :[...]

7) Quelques citations de végétariens célèbres :
- Albert Einstein : "Rien ne peut être aussi bénéfique à la santé humaine et augmenter autant les chances de survie de la vie sur terre que d'opter pour une diète végétarienne".
- Marguerite Yourcenar : [...]
[...]"

Vous aimeriez tester la cuisine végétarienne, avant de vous décider à faire "le grand saut" ? Alors découvrez 37 recettes végétariennes faciles pour vous régaler ainsi que le b.a.ba de la cuisine végétarienne, en cliquant ici.


vendredi 9 mars 2012

Avez-vous des déchets radioactifs chez vous ?


Je reprends ici, un article de mon site Katisa Editions publié il y a quelques jours :



Avez-vous des déchets radioactifs chez vous ?



« Déchets radioactifs », ça fait peur, n’est-ce pas ? Pourtant, il est tout à fait probable que vous en possédiez chez vous, sans même le savoir. La radioactivité provient d’objets anciens, fabriqués à partir des années 20 jusqu’aux années 60, années durant lesquelles le radium était considéré comme bienfaisant. Comment reconnaître ces objets ? Comment s’en protéger ? Comment s’en débarrasser ? C’est ce que nous allons voir…


Avez-vous des déchets radioactifs chez vous ?
(source image clipart Microsoft)

Si vous êtes collectionneurs, brocanteurs ou si vous habitez dans une maison où ont vécu des médecins ou des pharmaciens, il est tout à fait possible que vous possédiez des objets radioactifs. 

Comment reconnaître les objets radioactifs ?

Selon l’Andra (Agence Nationale pour la Gestion des Déchets Radioactifs), il est assez facile de reconnaître les objets radioactifs. 
 
  • Ils sont munis du trèfle radioactif.
  • Leur nom ou leur marque contient les mots « radium » ou « uranium ».
  • Ils brillent la nuit sans avoir été exposés à la lumière pendant au moins 2 jours.
  • Ils sont conditionnés dans du béton ou du plomb.

Quelques exemples ?

Des éléments radioactifs ont été insérés dans des produits de beauté « irradiants » (ex. : rouge à lèvres « Tho-Radia »), des pommades pour les yeux (ex. : pommade ophtalmique « Radio-Bleu »), de l’eau « radioactive » (les fontaines au radium souvent très belles), des objets au radium à usage médical (aiguilles, tubes, compresses…), des appâts (ex. : « la Radia »), etc. 
  
Certaines personnes, comme les géologues ou les laboratoires de lycée, collectionnent les pierres radioactives, souvent très jolies, comme l’autunite, la pechblende ou la monazite. 
  
Dans les greniers de certains lycées ou laboratoires, des sels naturels radioactifs peuvent être encore entreposés. Ils servaient lors des travaux pratiques. 
  
L’horlogerie a beaucoup utilisé des éléments radioactifs pour les aiguilles, les cadrans, les boussoles afin qu’ils s’éclairent durant la nuit.  

Comment vous en protéger ?

Généralement, les doses de radioactivité de ces objets sont de faible importance. 
  
Toutefois, à force de les toucher ou de les manipuler, ils peuvent s’avérer dangereux. La radioactivité, même à faible dose, finit par provoquer des dégâts au fil du temps.  
  
Evitez de les sortir de leur boîtier de protection, les rayonnements sont toujours possibles. Si vous posséder un réveil ou une montre ancienne luminescents, veillez à ce que le verre de protection ne soit pas cassé et laisse échapper la radioactivité. 
  
Si vous devez absolument les manipuler, munissez-vous de gants épais. 
  
Dans tous les cas, évitez de vous mettre constamment à côté de ces éléments radioactifs.  

Comment vous en débarrasser ?

Si vous avez des doutes sur certains objets que vous avez trouvés ou achetés, évitez de les manipuler, enfermez-les dans un plastique avec des gants épais. Surtout, ne les jetez pas à la poubelle. 
  
Puis, faites appel à l’Andra ou à l’Irsn (Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire). Ils vous indiqueront comment procéder. 
  
L’enlèvement et le traitement sont gratuits, dans la très grande majorité des cas. 

Pour aller plus loin…

mardi 6 mars 2012

Si les abattoirs avaient des vitres....

"Si les abattoirs avaient des vitres, tout le monde deviendrait végétarien ! ", Paul McCartney


Voici une vidéo qui vous permettra de vous faire votre propre opinion....







Vous aimeriez tester la cuisine végétarienne, mais vous ne savez pas par quoi commencer ? 
Alors cliquez ici pour découvrir 37 recettes végétariennes simples pour vous régaler ainsi que le b.a.ba de la cuisine végétarienne.



dimanche 4 mars 2012

Une vision réaliste d'un avenir meilleur

(source image amazon)

Quel sera notre monde demain ? Une question dont peu de monde se préoccupe et qui pourtant nous concerne tous.
Pour certains, cela ressemblera à de la science fiction avec des véhicules-soucoupes et des montres verts, mais si on y réfléchit plus sérieusement, on s'aperçoit que cela ressemblera assez à notre monde actuel mais certainement en pire...si l'on ne fait rien.


Le manuel de transition de Rob Hopkins nous propose un modèle réaliste et des solutions réalisables pour un avenir meilleur.


En voici un extrait :

"Selon Brian Goodwin, l'auteur de Nature's Due, dans un futur en descente énergétique, l'humanité devient, comme il l'exprime, « largement invisible », c'est-à-dire qu'elle se confond davantage avec l'environnement naturel et se règle sur lui. « Je ne parle pas d'un retour à la nature comme chez Rousseau, » m'a-t-il dit, « je parle d'utiliser la technique appropriée, de l'énergie et des matériaux naturels pour atteindre un mode de vie qui se fond dans le monde naturel. Nous aurons appris à vivre comme d'autres espèces et nous aurons donc réduit notre empreinte jusqu'à devenir une espèce parmi d'autre plutôt qu'une espèce absolument dominante. »

Le penseur des systèmes Fritjof Capra voit  2030 comme une époque où le principe écologique de la communauté serait devenu le facteur principal de l'organisation sociale. Prendre la nature comme modèle, m'a-t-il affirmé, signifierait que « nous aurions calqué nos communautés… sur les communautés naturelles, ce qui veut dire que l'énergie solaire serait notre source d'énergie principale, en plus du vent, de la biomasse, etc. Nous aurions organisé nos industries et nos systèmes de production de telle manière que la matière accomplisse un cycle continu, que tous les matériaux circulent entre producteurs et consommateurs. Nous produirions notre une alimentation biologique et nous réduirions la distance entre la ferme et la table, par une production essentiellement locale.

« Tout ceci contribuerait à créer un monde où la pollution serait extrêmement réduite, où le changement climatique serait maîtrisé, où il y aurait abondance d'emplois, parce que ces divers projets utiliseraient beaucoup de main d'œuvre, et, par conséquent, il n'y aurait pas de gaspillage et la qualité de la vie augmenterait considérablement. 

Pour Meg Wheatley, l'auteur de Leadership and the New Science, ce genre de visualisation n'est pas difficile, parce qu'elle a identifié les caractéristiques de ce futur et les relations que nous y aurions avec les gens qui nous entourent dans les communautés où elle a déjà séjourné. Elle considère ces dernières comme des lieux « où on a conscience de travailler pour les mêmes valeurs, pour une vision partagée, et de ne pas travailler dans le désaccord. On ne se sent pas polarisé, on ne craint pas les conversations honnêtes et on ne s'isole pas les uns des autres, que ce soit à cause d'un conflit ou seulement parce que je n'ai pas de patience vis à vis de vos opinions et que je les mets pas en perspective par rapport aux idées dominantes. »

Pour Tony Juniper, l'ancien directeur exécutif des Amis de la Terre, le trait distinctif le plus évident de ce futur serait sa tranquillité et le fait que les gens seraient moins pressés. « Il y aurait plus de bruits humains et moins de bruits de machines, » m'a-t-il déclaré, « parce que les communautés seraient reconstitués et qu'il y aurait à nouveau des gens dans la rue, qui se rencontreraient plutôt que d'échanger des insultes à travers les vitres de leurs voitures ! »

Selon la vision de Juniper, on pourrait percevoir l'amélioration de la qualité de vie. « L'air sentirait meilleur, il y aurait moins de pollution, moins de bruit aussi… Il y aurait plus de vélos, plus de chants d'oiseaux parce que la pollution associée à l'agriculture industrielle aurait diminué. Il y aurait plus de techniques biologiques, et les animaux sauvages reviendraient dans les campagnes et dans les villes. »"






vendredi 2 mars 2012

Les êtres vivants rétrécissent !

(image clipart Microsoft Office)


J'étais en train de lire la revue "Les 4 saisons du jardin bio" de mars-avril 2012, et j'ai eu un choc en lisant l'article "Chéri, j'ai rétréci le monde !".

Voilà l'article en question :

"D'après un article paru en octobre dans la revue Nature Climate Change, il semblerait qu'en réponse au changement climatique, les êtres vivants rétrécissent ! Les auteurs, 2 biologistes de l'université de Singapour, ont compilé les études existantes et mené de nouveaux tests en laboratoires. Résultat : quand le thermomètre grimpe, plantes, poissons, invertébrés, oiseaux ou mammifères rapetissent. Ce qui pourrait impacter négativement à la fois les récoltes et les ressources en protéines. Plusieurs hypothèses sont avancées : les sols s'appauvrissent en eau et en azote, ils sont moins nutritifs pour les plantes ; si celles-ci grandissent moins, les herbivores sont eux-même impactés, et en cascade, toute la chaîne alimentaire jusqu'aux carnivores, aux grands prédateurs et ...l'homme."

Imaginez le choc ! Moi qui ne mesure qu'1 m 50, si je rapetisse que va-t-il me rester ? Je me fais déjà bousculer quand il y a du monde, au point que mes pieds ne touchent plus terre (dans une queue pour un spectacle par exemple), alors là, on va carrément finir par me marcher dessus ! ;-)))

Bon d'accord, je plaisante, mais le sujet et grave et non pas anodin. Pour notre génération, il ne devrait pas y avoir de problèmes, mais pour les générations futures ? Que mangeront-ils ? C'est encore une preuve supplémentaire que le changement climatique est un très grave problème, pas assez pris en compte par les dirigeants du monde, dont les conséquences sont nombreuses, étonnantes (pour ne pas dire effrayantes) et insoupçonnées.


PS : Si vous voulez des informations sur l'excellente revue "Les 4 saisons du jardin bio", cliquez ici : http://boutique.terrevivante.org/459-magazine-les-quatre-saisons.htm
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...