jeudi 28 juin 2012

Zoom sur l'Amaranthe

Microsoft Office
Microsoft Office



Bon allez, avant de vous parler de cette plante, je ne résiste pas à l'envie de vous faire partager mes délires. Je vous préviens le jeu de mot est nul mais c'est ceux que je préfère ! 


Voilà le titre que j'avais prévu au départ pour cet article : 
- l'Amaranthe, une plante...qui fait rire ! ( ben oui si elle est marrante elle fait rire. )
Je vous avais prévenu que c'était nul ! hahhaha 


Bon soyons sérieux, l'amaranthe est vraiment une plante fantastique, on peut la considérer comme une plante anti-famine.

L’Amaranthe (ou Amarante, les 2 orthographes sont possibles) est une plante très ancienne. Elle était cultivée depuis des siècles au Mexique, par les Mayas, les Aztèques et les Incas. Ils la considéraient comme une plante sacrée. Elle faisait partie intégrante de leur alimentation mais aussi des cérémonies religieuses. 
Rien d’étonnant à cela, puisque l’Amaranthe est le symbole de l’immortalité. Etymologiquement, elle signifie « qui ne se fane pas ». 
Son côté sacré découle aussi du fait qu’elle est très résistante et très nourrissante


L’Amaranthe, une plante très résistante

L’Amaranthe est une plante très belle, aux grandes feuilles vertes et surtout à la floraison impressionnante, surtout pour la variété « à queue de renard ». Ses fleurs de couleur rouge (le plus souvent) tombent en énormes grappes qui contiennent les graines rouges ou vertes. Cela ressemble un peu au sorgho. 
Il existe une soixantaine d’espèces d’Amaranthe dans le monde. 

Elle est souvent rangée dans la catégorie des céréales mais elle ne fait pas partie de cette famille. Cette confusion vient du fait qu’elle se mange comme une céréale. 
Elle est facile à cultiver dans les régions chaudes ou humides. Elle pousse sur les sols pauvres, ses grandes racines vont puiser l'eau très loin. 
Elle a un très bon rendement. 

Elle ne craint pas les insectes et les maladies. Elle est d’ailleurs résistante au Roundup. Pour la petite histoire, c’est justement pour cette raison qu’on l’a redécouverte aux Etats-Unis. N’arrivant pas à s’en débarrasser, par produits chimiques ou par arrachage à cause des grandes racines, les agriculteurs l’ont laissée sur place et ont fini par l’utiliser. 
Grand bien leur en a fait. L’Amaranthe a une composition exceptionnelle. 


Quelle est sa composition ?

L’Amaranthe est pleine de protéines (surtout avec la lysine), plus que le riz, le maïs, le sorgho et même le soja. Ses protéines seraient d’une qualité supérieure à celle du lait de vache. 
Elle est riche en vitamines A, B et C, en sels minéraux (fer, magnésium, calcium, cuivre, phosphore), en acides aminés
Elle est sans gluten
Comme vous le voyez, l’Amaranthe est très nourrissante. Elle pourrait constituer un remède efficace dans les cas de famine. 


Où la trouver ?

Vous pouvez cultiver l’Amaranthe. J'en ai mis dans mon jardin pour la première fois cette année. Je vous tiendrais au courant des résultats.
 
Trois variétés de graines d'amaranthe sont cultivables en France : l'Amaranthe hypochondriacus, l'Amaranthe cruentus et l'Amaranthe caudatus. L'Amaranthe caudatus convient mieux aux températures froides. 
J'ai acheté 2 variétés chez Kokopelli : l'Amaranthe à grains "Amont" (cruentus) dont les graines peuvent servir à la panification et l'Amaranthe à grains "Burgundy" (hypochondriacus").

Si vous parvenez à en cultiver, une fois fleurie, si vous voyez quelques graines tomber, cueillez les fleurs à graines, faites-les sécher et secouez bien pour que les graines tombent. Vous n’aurez plus qu’à les déguster. 
Attention, comme elle se ressème facilement, elle est vite envahissante.
Vous pouvez aussi trouver de l’Amaranthe dans les magasins bios. 


Comment préparer l’Amaranthe ?

Vous pouvez la cuisiner comme une céréale, en taboulés, en risottos, en soupes… 
Vous pouvez aussi en faire de la farine. Comme elle ne lève pas, vous pouvez l’ajouter à d’autres farines pour faire votre pain. 
Vous pouvez aussi la faire sauter dans une poêle comme du pop-corn. 
Elle a un goût de noisette. 
Les feuilles d’Amaranthe se consomment également, cuites à la vapeur, comme les épinards. 


Quelles sont les contre-indications ?

Il est conseillé de ne pas en manger de trop, car elle risque de provoquer des vertiges ou des vomissements. 
Elle est aussi déconseillée aux femmes enceintes. 


mardi 26 juin 2012

Retour sur l'opération "Un dimanche à la ferme"



Avec l'aide d'Artois Comm. et de la Chambre d'Agriculture régionale, 8 agriculteurs de la région avaient décidé d'ouvrir leurs portes au public ce dimanche 24.

J'avais donc prévu, dimanche matin de visiter Le panier des deux Chapelles, une ferme d'Essars (rue Warembourg), spécialisée en maraîchage bio.
Vu la pluie du matin et même s'il s'agissait de visiter des serres, j'ai préféré attendre une éclaircie. Eclaircie qui n'est apparue que vers 15h, et là j'ai pu enfin me rendre à Essars.
Et je dois dire que je ne regrette pas le déplacement.

Je suis tombée sur des gens charmants (Mr et Mme Delerue et leurs enfants) qui, très gentiment, m'ont fait visiter leur serre et mon parlé de leurs champs et de leur travail.
J'ai pu découvrir également une collection de machines agricoles anciennes. Comme je collectionne le petit outillage ancien, je suis toujours ravie lorsque je rencontre quelqu'un qui comme moi, aime préserver les traces du passé.

J'ai appris que cette ferme organisait tous les vendredis une distribution de panier bio. J'ai vu ce qu'il contenait et je peux vous dire que pour 10 euros, le panier est bien rempli. Pour le moment, je n'en ai pas l'utilité car mon potager commence à produire correctement mais si cet hiver je n'arrive pas produire suffisamment pour mes besoins personnels, il est certain que je profiterais de ce panier.

J'ai terminé la visite par le magasin (ouvert tous les jours de 17 à 19h) où l'on trouve de nombreux légumes bios à la vente au détail. Il y avait notamment des fèves, des petits-pois, des pommes de terre, des oignons, des choux, de la rhubarbe, du fenouil (beurk !), de la salade, du chou-fleur, etc.

Je me suis laissé tenté par un chou-fleur pour cuisiner aujourd'hui avec mes brocolis, seul légume en vente ce jour là (à part le fenouil) ne faisant pas partie de mon potager. J'ai payé 1 euro pour ce magnifique chou-fleur bio :


il aurait été dommage de s'en priver.

En visitant la serre, j'ai remarqué que les concombres allaient arriver à maturité, alors vu la taille de mes pieds (de concombre), je risque certainement de retourner à la ferme dés la semaine prochaine.

Si comme moi, vous habitez à proximité je vous la recommande. Enfin, soyez sympa n'achetez pas tout, laissez-m'en un peu !


dimanche 24 juin 2012

La vie d'une famille d'Effraie des Clochers

Voici une vidéo très intéressante réalisé par The Lost garden Of Heligan, en Cornouialles (Angleterre), un magnifique domaine de 400 hectares.

Le personnel du domaine a construit une boîte, un nichoir spécifique pour l'Effraie des clochers et l'a équipé de webcams. Par chance un couple  l'a chois pour faire son nid et élever ses petits.







vendredi 22 juin 2012

Jardiner, une façon de méditer ?



Aujourd'hui je vais vous parler jardinage et méditation. Je trouve que ces deux activités vont bien ensemble car elles permettent toutes les deux de se vider la tête, de destresser et doivent être effectuées avec calme. Elles nous relient toute les deux à la nature. Il m'arrive même parfois l'hiver, lorsqu'il y a un rayon de soleil, de choisir ma serre comme endroit pour méditer.

Et je ne suis pas la seule à penser que ces deux activités sont complémentaires. J'ai découvert récemment un livre de Ark Redwood intitulé : "Petites méditations d'un jardinier".

Ark Reddwood a étudié le boudhisme et il est le chef jardinier de ChaliceWell Gardens de Glastonbury (Angleterre). Il était donc évident qu'un jour il allierait ses deux passions.


Mais qui donc mieux que l'auteur pourrait présenter ce livre ? Je lui cède donc la parole (en reprenant un extrait de son introduction) :


"Ce livre n’est pas un manuel de jardinage ; il existe déjà d’innombrables ouvrages sur la question. Il propose quelques pistes pour appliquer la méditation et la pleine conscience aux différentes activités du jardinier, même à celles qui sont en apparence les plus banales. Il tente également d’expliquer, au fil des pages, quelques principes de base de botanique, dans des termes aussi simples que possible."


Ce livre est un guide pratique, dont les exercices de méditation, les conseils de jardinage et les citations de maîtres spirituels boudhistes nous permettent de profiter encore plus pleinement de tous les trésors que nous offre chaque jour la nature.


Pour terminer et vous donner encore plus envie de lire ce livre, je laisserais encore une fois la parole à Ark Redwood :
"Le jardinage offre une multitude d’occasions d’entraîner son esprit à la pleine conscience. Je propose dans ce livre quelques manières de la pratiquer qui, je l’espère, vous apporteront un bien-être dans le domaine spirituel comme dans d’autres domaines de votre vie."







mercredi 20 juin 2012

Rio+20 : encore un Sommet de la Terre pour rien

Encore un Sommet de la Terre très décevant, qui n'a servi à rien.
Aucune solution innovante, aucun engagement sérieux.

Les ONG avaient de grandes espérances sur ce sommet et sont très déçus. De nombreux chefs d'état n'ont pas jugé utile de faire le déplacement.
Aucune mesure concrète ne peut donc, dans ces conditions, sortir de Rio+20.

Voici ce qu'en dit, dans une interview sur Europe 1, Yann Arthus Bertrand 








Arthus Bertrand : "Je n'attends rien de Rio+20" par Europe1fr



lundi 18 juin 2012

Calendrier Lunaire Juillet et Août 2012




Juillet 2012

Jours Feuilles : 2, 8, 9, 10, 11, 19, 20, 29
Jours Fruits : 3, 4, 12, 13, 21, 22, 23, 30, 31
Jours Fleurs : 7, 18, 27
Jours Racines : 5, 6, 14, 16, 17, 24, 25, 26

Lune descendante du 1er au 2
Lune montante du 3 au 15
Lune descendante du 16 au 29
Lune montante du 30 au 31

Repos les 1er, 15, 28 (Nœud lunaire)





Août 2012

Jours Feuilles : 5, 6, 7, 16, 25
Jours Fruits : 1, 8, 9, 17, 18, 19, 26, 27, 28
Jours Fleurs : 3, 4, 14, 15, 23, 31
Jours Racines : 2, 10, 12, 13, 20, 21, 22, 29, 30

Lune montante du 1er  au 12 (13h47)
Lune descendante du 12 au 25
Lune montante du 26 au 31

Repos les 11, 24 (Nœud lunaire)


Un calendrier lunaire complet reprenant les différentes phases de la lune est disponible au bas de cette page.


samedi 16 juin 2012

Une balade au jardin

Aujourd'hui je vous propose une petite visite du jardin. Voici quelques photos prises cette semaine.

On commence avec quelques joubarbes sur la terrasse :





Puis on va vers la serre, avec devant un ....fouillis d'origan, pimprenelle et achillée-millefeuille



Puis en avançant un peu, on trouve de la bourrache



et au bord de la serre, une salade égarée au milieu des tomates.



De la consoude à différents endroits du jardin et dans les buttes.



Dans les buttes, on trouve également du chou palmier,



chou rouge, 




brocoli,



chou fourrager,



chou frisé,



et une belle rangée de fèves de différentes variétés.



En continuant la promenade, on peut découvrir plusieurs variétés de pieds de pommes de terre dont notamment des bleues d'Artois,



un rosier partant à l'assaut d'un cerisier (entièrement pillé par les oiseaux),





un carré de petits pois et carottes,



des ocas du Pérou,




de la tétragone disséminée un peu partout,




de la ciboulette en fleurs,



de la phacélie en fleurs,





des iris hollandais,






de l'épinard-fraise,



et une "plante" un peu spéciale, la Gribouille, très sauvage, (très difficile à  "cueillir" et attraper) et en même temps très collante (pas moyen de faire un pas dans le jardin sans l'avoir près de soi),



Voilà un petit échantillon de ce que l'on peut trouver en se baladant dans mon jardin.

Et vous, que découvrez-vous lorsque vous vous promenez dans le votre ?

jeudi 14 juin 2012

Les journées de l'énergie durable les 22 et 23 juin 2012


(source affiche www.cler.org)


Les 22 et 23 juin auront lieu les Journées de l'Energie Durable.


Quel est l'objectif de cette opération  ?


"L’objectif de ces journées, en plus de sensibiliser le grand public (notamment les scolaires) sur la thématique de l’énergie, est d’apporter un éclairage concret sur le fonctionnement du système énergétique français." (Source Comité de liaison Energies Renouvelables  (http://www.cler.org/info/spip.php?article10637 )

Ces journées d'informations sur la transition énergétique font parties du programme européen Intelligent Energy Europe.

Durant ces 2 jours, de nombreux sites sont à visiter, notamment des "sites collectifs, industriels et tertiaires : bâtiments publics, locaux d’entreprises, établissements scolaires à basse consommation, bâtiments à énergie positive, réseaux de chaleur, centrales de co-génération, parcs éoliens" (Source Comité de liaison Energies Renouvelables)

Vous pouvez retrouver la carte de France des sites inscrits ici : http://www.cler.org/info/spip.php?article9536




mardi 12 juin 2012

Un ver de terre, comment ça marche ?



Voici un extrait du livre de Guylaine Goulfier "Révolution au potager".

C'est un ouvrage très bien fait, contenant quantités d'informations intéressantes, et reposant sur des études scientifiques récentes.
Certains "anciens", trouveront cet ouvrage révolutionnaire. C'est simplement LA façon dont il faut reconsidérer le rôle du jardinier. Celui-ci ne doit plus être un dictateur imposant sa loi aux plantes mais bien un accompagnateur, soucieux d'offrir au sol, comme aux plantes, les meilleures conditions d'épanouissement.
Ce n'est qu'ainsi que le "petit" jardin deviendra un jardin d'Eden.


Guylaine Goulfier nous présente ces nouvelles pratiques et nous explique notamment le "fonctionnement" d'un ver de terre.

Dans cet encart, consacré aux vers de terre dont je vais vous proposer un extrait, j'ai appris qu'il existait plus de  "700 espèces de Lombriciens". J'ai été très surprise. Lors de ma formation de guide composteur, j'avais appris qu'il en existait plusieurs espèces mais je ne pensais pas qu'il y en avait autant de différents !

Elle décrit très précisément et clairement leur fonctionnement, et j'ai trouvé cela très intéressant. En voici l'extrait :

"Les lombrics projettent dans le sol une lèvre allongée, le prostomium, ainsi que leur pharynx. En se rétractant, ces organes permettent à la matière organique de pénétrer dans le corps du ver. Les particules, mouillées de salive, sont alors grossièrement broyées.

Elles sont ensuite stockées dans le jabot, puis dirigées vers le gésier. Celui-ci, partiellement rempli de sable et d'autres particules minérales, est un muscle puissant, qui se rétracte et se relâche, hachant finement les particules organiques. Après avoir été arrosées de carbonate de calcium liquide, celles-ci sont libérées dans l'intestin où vivent des bactéries. Les enzymes microbiens libèrent les nutriments qui passent à travers la paroi de l'intestin pour rejoindre le flux sanguin.

Tout ce qui reste, les particules liées à l'humus (grâce au carbonate de calcium), les éléments minéraux ainsi que plusieurs micro-organismes rescapés de la digestion, sont des déchets qui sont alors évacués. Il s'agit des fameux turricules, les "tortillons" des vers de terre. L'analyse des turricules montre leur grande richesse, comparée à celle d'une terre qui ne serait pas passée par la digestion des vers de terre."




Une bonne partie des pratiques de jardinage développées dans ce livre me sont déjà connues puisque ce sont celles que j'utilise. Mais les nombreuses informations plus scientifiques comme l'extrait ci-dessus, les bestiaires, les ordonnances, le carnet de bord, rendent ce livre très intéressant et instructif.
Non seulement je ne regrette pas son achat, mais je vous le recommande vivement.


Source images : Couverture du livre et Clipart Microsoft Office





dimanche 10 juin 2012

La nature gourmande

La nature apporte quantités de bienfaits à qui sait regarder, cueillir et apprécier.

En voici encore une preuve aujourd'hui avec une recette de Tarte aux 13 plantes, venant du blog Les Gourmandes Astucieuses et reproduite ici avec l'aimable autorisation de son auteure Katy Gawelik.



Pour cette recette, les 13 plantes suivantes ont été utilisées :


- Chou de Daubenton
- Consoude
- Tétragone
- Oseille-épinard
- Pissenlit
- Fane de radis
- Oseille pourpre
- Chénopode Bon Henry
- Cive de Saint-Jacques
- Persil plat
- Origan
- Pimprenelle
- Plantain Corne de Cerf
- Achillée Mille-feuille




Mais vous pouvez en supprimer ou les remplacer par celles dont vous disposez dans votre jardin.

Il faut tout d'abord, réaliser une pâte brisée au Tahin, dont vous trouverez la recette ici : http://lesgourmandesastucieuses.blogspot.fr/2012/02/pate-brisee-au-tahin-et-la-farine.html

Puis ramasser les plantes (plusieurs feuilles de chaque : la valeur d'une grosse passoire en tout) et les laver.
Puis les émincer finement.

Vous obtenez alors la valeur d'un demi saladier comme ci-dessous :


Faites-les revenir 5mn dans une sauteuse (dans une cuillère d'huile d'olive bio et avec une pincée de sel) et laissez refroidir.

Pendant ce temps, préchauffez votre four, étalez la pâte et disposez-la dans votre plat.

Dans un saladier, battez 3 oeufs entiers avec 20 cl de crème liquide. Ajoutez vos plantes dans le saladier et mélangez.

Puis versez le tout dans votre plat à tarte :



Puis enfournez à 210 ° pendant 30 mn.




J'ai goûté à cette tarte et je peux vous dire que c'était un régal. Et je ne vous parle pas du plaisir, une heure avant, d'avoir été cueillir toutes ces plantes tout en se promenant dans le jardin et d'avoir ramassé les oeufs en allant faire un petit coucou aux poules (et en leur portant une partie de la cueillette car elles aussi les adorent).

Vous pouvez retrouver la recette, détaillée en images, pas à pas, ici : http://www.lesgourmandesastucieuses.blogspot.fr/2012/06/tarte-aux-13-plantes.html

jeudi 7 juin 2012

Les locavores arrivent sur France 5

A partir de ce soir et tous les jeudis à 20h35, sur France 5, (pendant 6 épisodes),découvrez le défi locavore de 5 familles toulousaines.
Pendant 30 jours, ces familles s'engagent à ne manger que des produits provenant de moins de 200 km à la ronde.

L'accompagnatrice de l'émission, Eglantine Eméyé, nous explique l'intérêt de cette série :  L’intérêt de cette série est de ­susciter une prise de conscience. Ce que nous mangeons a un impact sur nous, sur la planète. On réalise que, avec un peu d’efforts, on peut changer les habitudes.




Voici, en vidéo, un petit résumé de ce que sera l'émission :



En espérant que cette émission, "200 km à la ronde", suscitera l'engouement des téléspectateurs et surtout qu'elle leur donnera envie de faire la même chose, chez eux...

mardi 5 juin 2012

Pulvérisation de purin d'orties

Dimanche après-midi, j'ai sorti mon pulvérisateur à dos, mon purin d'orties et en avant !!!

J'ai fais une pulvérisation de purin d'orties sur tous les légumes des buttes et carrés (sauf fèves et petits pois), les tomates et poivrons dans la serre, les aubergines encore en godets (j'ai du recommencer les semis donc je suis en retard) et les arbres fruitiers encore petits.




                                    

D'habitude je fais un passage aussi sur les grands arbres.  Mais là je n'avais mis qu'environ 12 litres (1 arrosoir d'eau  + l pichet de purin d'orties) dans mon pulvérisateur pour éviter d'avoir trop mal au dos. Il était vide au moment de faire les grands arbres et  je n'ai pas eu le courage de le remplir à nouveau. De plus il y avait à ce moment là de la journée beaucoup de vent, et à pulvériser en hauteur, je risquais d'en mettre plus sur moi que sur les arbres, donc cela n'aurait pas été très efficace ! Ce sera pour une prochaine fois !


dimanche 3 juin 2012

Voleurs de cerises en pleine action

Soyez refuge LPO qu'ils disaient ! Protégez la biodiversité et les petits oiseaux !
Oui, ben en attendant, qui va être privée de cerises ? C'est bibi !
Et qu'on ne vienne pas me dire que ce n'est pas eux, j'ai des preuves !











Je vous rassure, je ne suis pas en colère ! J'en ai pris mon parti. Je sais que tous les ans, un des cerisiers, le plus précoce, a sa production totalement mangée par les oiseaux, ( pourtant il est grand). 
Cette année, en plus des merles j'ai les grives, les geais et autres qui y viennent également. 




Je ne sais pas ce que feront  les geais comme dégâts dans les autres cerisiers, et je suis inquiète. Notamment pour celui dont la récolte me sert à faire des conserves pour l'hiver.

J'ai déjà essayé les ballons, les CD, les feuilles d'aluminium, les mobiles faisant du bruit, mais rien n'y fait. Les oiseaux sont là même quand on est sous l'arbre. Et Gribouille préfère s'attaquer à de petits oisillons sans défense comme par exemple celui-ci :


C'est moins dangereux pour elle, car les gros merles, eux, se défendent et n'hésitent pas à l'attaquer !

vendredi 1 juin 2012

Zoom sur la Consoude et la Pimprenelle : 2 plantes sauvages comestibles

Je vais vous parler aujourd'hui de deux nouvelles plantes sauvages comestibles, la consoude et la pimprenelle.


CONSOUDE


Symphytum officinale

Synonymes : Confée, consoude officinale, herbe à la coupure, herbe aux charpentiers, langue de vache, oreille d’âne, pacton, toute-bonne.
Famille : Borraginacée.
Cette plante est vivace, couverte de poils et se rencontre dans les lieux humides, le long des ruisseaux.
Tige : Raide, rameuse, de 1 m de haut environ, couverte de poils et quadrangulaire.
Feuilles : Lancéolées, ondulées, velues.
Fleurs : blanches ou roses, violacées, en forme de cymes.
Composition : Consolidine, symphyto-cynoglossine, mucilage, tanin et allantoïne. Le nom consoude ou cum en latin signifie « avec » donc « souder avec », c’est-à-dire consolider les chairs, les souder, raffermir. L’allantoïne favorise la multiplication cellulaire (dermo-cicatrisante).

Source : Secrets d’une herboriste de Marie-Antoinette Mulot

Cuisine : Les feuilles peuvent être consommées crues ou cuites. Rappelant le goût du poisson (elle est parfois appelée sole végétale) les grandes feuilles sont souvent utilisées plongées dans de la pâte à beignet puis frites.




PIMPRENELLE



Poterium sanguisorba ou Sanguisorba officinalis

Synonymes : Petite pimprenelle, petite sanguisorbe.
Famille : Rosacée.
Elle pousse dans les endroits humides.
Tiges : Elles sont dressées mais aussi, parfois, couchées. Quand elles sont droites, elles mesurent environ 80 cm de haut.
Feuilles : Dentelées, divisées et de forme ovale.
Fleurs : Elles sont disposées en épis, de couleur verdâtre ou brun-rouge.
Floraison : De mai à juillet. La plante entière est utilisée.
Composition : Elle contient surtout du tanin, des substances organiques soufrées et dans les fleurs surtout, de la vitamine C.

Source : Secrets d’une herboriste de Marie-Antoinette Mulot

Cuisine : Elle était jadis tellement appréciée qu’on la cultivait dans tous les potagers. Au XVIe siècle, elle était aussi populaire que l’est de nos jours le persil. Elle parfume également les soupes, les omelettes et les sauces. Sa fraîche saveur teintée d’astringence rappelle celle de la noix fraîche. D’autres y décèlent plutôt un goût de concombre.

Source : Petit Larousse des Plantes Médicinales





Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...