lundi 30 juillet 2012

Les substances produites par les abeilles et leurs bienfaits



Après vous avoir présenté les différents types de population que l'on trouve dans une ruche, je vous propose aujourd'hui de s'arrêter sur les substances produites par les abeilles et leurs bienfaits.





La gelée royale

Elle est produite par les abeilles entre le 6eme et le 12eme jour de leur vie.
Les larves dont sont issus la reine, les abeilles et les faux-bourdons sont nourries pendant leurs 3 premiers jours de gelée royale. Après, seule la reine continue à en faire sa nourriture exclusive. Ce serait d’ailleurs pour cette raison qu’elle est la plus grande de tous et qu’elle vit 52 fois plus longtemps que les autres. Quant aux larves qui donneront des ouvrières, elles sont nourries d’un mélange de miel, de pollen et d’eau.
Selon de nombreuses études scientifiques (dont la première a été faite au XVIIeme siècle en Hollande), la gelée royale serait un produit miraculeux.

Sa composition : elle contient tous les acides amines essentiels, des minéraux, des vitamines (essentiellement les B) et des oligoéléments (calcium, silicium, fer, phosphore, potassium). Elle contiendrait aussi des substances encore inconnues des chercheurs d’où l’impossibilité de la fabriquer en laboratoire.

Ses bienfaits : elle augmenterait la vitalité (physique, intellectuelle et même sexuelle), éliminerait stress, mauvaise humeur et déprime, faciliterait la digestion, renforcerait les défenses de l’organisme.
Elle peut être prise à tout âge, sous forme de cure, une ou plusieurs fois par an. Elle peut être consommée pure, elle a particulièrement mauvais gout, ou sous forme de gélules, d’ampoules. Elle peut être associée au miel.


Le pollen

Il est ramené à la ruche par les butineuses pour nourrir les ouvrières.
Pour le récolter, les apiculteurs posent une grille à l’entrée de la ruche afin de faire tomber des pattes des butineuses une partie de leur boule fixée sur leurs pattes arrières.

Sa composition : il contient 20 des 22 acides amines, des vitamines B et C, de la provitamine A, des oligoéléments (calcium, potassium, magnésium, fer, phosphore et silicium), des enzymes, des substances antibiotiques naturelles et de la rutine (efficace pour faciliter la circulation).

Ses bienfaits : il régulariserait le transit intestinal, il redonnerait de la vitalité (physique et intellectuelle), il limiterait la mauvaise humeur et la déprime, il serait efficace en cas d’ulcère ou de maladie de la prostate.
Il peut se consommer, en cure, nature (le gout est particulier) ou en gélules.
Il est préférable de le consommer frais, sans qu’il ait subi un long transport. Tout le monde peut le consommer. Pour les enfants, par exemple, il serait efficace contre le manque d’appétit et la fatigue.


La propolis

Les abeilles récupèrent cette résine sur les bourgeons des arbres. Les apiculteurs le mâchent et ils n’ont, parait-il, jamais de rhumes ou de problèmes respiratoires.

Sa composition : elle contiendrait prés de 200 composants qui varient suivant la provenance. Elle renferme des vitamines A, E et B, des oligo-éléments et minéraux (zinc, chrome, argent, cuivre, sélénium, nickel, silicium, manganèse, fer), de la résine (flavonoïdes, par exemple).

Ses bienfaits : des études sont venues prouver son efficacité en usage interne et externe. En interne, elle serait efficace contre l’asthme, les rhinos, les infections respiratoires, les problèmes intestinaux et rhumatismaux. En externe, en bain de bouche, elle serait antidouleur et anti-inflammatoire pour les problèmes de bouche ; en pommade, elle serait cicatrisant et efficace contre les petites brulures, la vaginite aigue et l’herpes génital.
On peut la consommer nature, en spray ou en liquide, en gélules ou comprimes, sous forme de pommade, de savon, de lait, de dentifrice, etc.

Dans un prochain article, je terminerais par la substance la plus connue, le miel. Il existe tellement de variétés différentes de ce produit et il apporte tellement de bienfaits qu'il mérite bien que je lui consacre un article entier.


source image : clipart Microsoft Office

jeudi 26 juillet 2012

Quels types de population trouve-t-on dans une ruche ?


(source image Microsoft Office clipart)




Je vous propose un mini-dossier sur nos amies les abeilles. Dans ce premier article, je vais vous parler des différentes population que l'on trouve dans une ruche, et dans le second, je vous parlerais des substances produites par les abeilles et leurs bienfaits. 

Les abeilles sont de grandes travailleuses ! Elles se regroupent en colonies dans des ruches, très bien structurées.
La ruche comprend à peu prés 50000 individus et est peuplée de 3 populations différentes :

- La reine :

Elle est unique, c’est la mère de tous. Elle n’a qu’une seule activité : multiplier la colonie en pondant entre 1000 et 2000 œufs par jour. Pour ce faire, elle est confortablement installée dans une cellule et est nourrie de gelée royale et entretenue par les ouvrières. Elle dépose ses œufs dans les alvéoles ou couvains. Elle prend des vacances l’hiver, en attendant le printemps et les premières fleurs. Elle vit entre 3 et 4 ans.

- Les ouvrières :

Elles sont issues des œufs fécondés de la reine. Elles travaillent pour la communauté. Elles vivent entre 5 semaines et 5 mois (si elles naissent à l’automne, l’hiver, elles hivernent). Elles changent de «  métiers » au cours de leur vie. Il y a :
. celles qui nettoient la ruche, qui nourrissent et prennent soin des larves et de la reine et qui protègent la colonie ; 
. celles qui fabriquent la gelée royale (liquide blanchâtre) du 6eme au 12eme jour de leur vie ; 
. celles qui ventilent (en battant des ailes) la ruche qui doit rester a une température de 35° pour éviter que la cire ne fonde ; 
. celles qui bâtissent les alvéoles et leurs opercules grâce a la cire qu’elles secrètent après la gelée royale ;
. celles qui fabriquent le miel ; celles qui repèrent les fleurs à aller butiner pour y récupérer le nectar ; 
. celles qui récupèrent le nectar en butinant la fleur grâce a leur trompe : cette fonction est réservée aux abeilles « âgées » (+ de 21 jours) qui n’ont plus de gelée royale et de cire. 
Lors de leurs escapades en dehors de la ruche, elles peuvent butiner jusque 400 fleurs. En récupérant le nectar, elles se couvrent de pollen recouvrant les étamines de la fleur. En cours de vol, elle fait une petite boule en mélangeant un peu de nectar et le pollen pour que cela tienne sur ses pattes arrières. Elle peut aussi récupérer de l’eau et du propolis qui est une sorte de colle située sur les bourgeons des arbres. Ce dernier servira à consolider la ruche et à faire un rempart contre les microbes.

- Les faux-bourdons : 

Ils sont issus des œufs non-fécondés de la reine. Ils ont une durée de vie assez limitée (du printemps à l’hiver). Leurs activités principales consistent à féconder la reine et à ventiler la ruche.
La fécondation a lieu des que la reine sort de la ruche (quelques jours après sa naissance). Les males se précipitent sur elle. Seuls 6 à 10 pourront effectivement la féconder en vol. Immédiatement après, ils meurent, mission accomplie. Les autres qui n’ont pas atteint leur but sont exclus du clan et meurent, soit tués par les abeilles s’ils s’aventurent dans la ruche, soit de froid et de faim, dehors, car ils ne savent pas subvenir a leurs besoins.
Apres fécondation, la reine rentre à la ruche pour pondre.


dimanche 22 juillet 2012

On fête la patate à Esquelbecq les 25 et 26 août 2012



Les 25 et 26 août auront lieu à Esquelbecq, la Patate Feest.

Ce village devenu la patrie du livre était il y a bien longtemps la patrie de la pomme de terre (19éme siècle).
Pour la célébrer, de nombreuses animations sont prévues.

Même si la piscine de purée, animation très appréciée des visiteurs, me choque (c'est le fait de gaspiller et de jouer avec de la nourriture), de nombreuses autres animations sont prévues. Comme par exemple, le ramassage des pommes de terre, un château de pommes de terre, la présence de musiciens et de géants, un concours d'épouvantails, etc.
Et surtout, le défilé et l'intronisation de nouveaux membres de la Confrérie des Fous de la Patate Aztèque.

Bon je vous épargne mes jeux de mots ringards sur une fête qui a la frite et sur la patate à steak ! J'ajouterais simplement que c'est une fête pour toute la famille où petits et grands trouveront de quoi se divertir.


(source image : clipart Microsoft Office)

jeudi 19 juillet 2012

Le voile d'hivernage, utile aussi l'été !



Aujourd'hui, je vais vous parler du voile d'hivernage.

Vous me direz, drôle de sujet pour un mois de juillet ! Sauf que ce mois de juillet, dans le Nord de la France, ressemble fort à un mois de novembre !

Le voile d'hivernage qu'est-ce que c'est ?

C'est une sorte de fin tissu en polypropylène qui laisse passer l'air, l'eau et la lumière. Il permet de gagner 3 à 4 degrés par rapport à la température extérieure. Il est également appelé voile de forçage.

On l'utilise en général en fin d'automne, début d'hiver pour protéger les derniers légumes des premières gelées. Mais, il sert également de protection aux plantes ou aux arbres fragiles l'hiver.

Au printemps, il permet de protéger les plantations des dernières gelées, d'avancer certaines récoltes et d'obtenir des légumes primeurs mais également d'accélérer la germination des graines nouvellement mises en terre.

Mais ce n'est pas tout.

Il protège les poireaux et les carottes de leurs mouches respectives et sert de barrière de protection contre les oiseaux.

Je m'en sers actuellement pour protéger mes pieds d'aubergine qui ont du mal à pousser car ils ont un peu froid.

Ils sont dans la serre, mais comme je suis obligée de laisser les portes de celle-ci ouverte pour aérer mes pieds de tomate, les aubergines ont froid et ne poussent plus. Je n'ai pas pensé tout de suite à cette solution. Au départ, j'avais laissé ma serre fermée, résultat l'humidité du sol, la chaleur provenant des quelques rares rayons du soleil et le manque d'aération ont créé les conditions favorables au développement du mildiou qui a dévasté une bonne partie de mes pieds de tomate. Pour limiter les dégâts, j’aère donc au maximum (mais c'est un peu tard !) mais cela a bloqué la pousse des aubergines.
Je viens donc d'installer cette petite couverture en protection.

L'année prochaine, je saurais comment faire ! Dés le repiquage des tomates, je laisserais les portes de la serre ouverte (ce que je fais d'habitude), mais j'installerais si les températures sont vraiment froides, un voile d'hivernage soit en remplacement des portes (s'il fait la même température que cette année), soit uniquement sur les plantations plus fragiles.

Voilà encore une preuve qu'au jardin, quelles que soient les années d'expérience, on apprend toujours !

PS : si vous avez consulté mon article Construction d'une table de culture en palette, vous avez découvert une autre utilisation du voile d'hivernage.

lundi 16 juillet 2012

Quelques fleurs au potager

Voici quelques fleurs présentes au potager. Certaines sont purement des fleurs ornementales, d'autres sont les fleurs de plantes aromatiques ou d'engrais vert.
Elles ensoleillent le jardin (en ce moment, on en a bien besoin !) et font la joie des insectes.

 marguerites et bleuets


 semi spontané de ?


bleuets et soucis dans le carré de petits pois et carottes


 bleuet


 capucine


 origan (devant) et achillée-millefeuille (derrière)


 camomille


 origan


origan en bouton


phacélie






vendredi 13 juillet 2012

Vous êtes prévenu !



Voici quelques photos des panneaux installés prés de ma barrière.

Si avec çà, les arrivants ne savent pas que je suis écolo et que je respecte la nature et encourage la biodiversité, c'est à ni rien comprendre.

Remarquez, cela n'empêche pas des voisins de confondre mon allée avec un cendrier et de lancer par dessus une palissade en bois des mégots de cigarettes.

Mais revenons aux panneaux.

Voici celui des Jardins de Noé :


Si vous ne connaissez pas les Jardins de Noé, vous pouvez retrouver l'article que j'avais écrit sur le sujet ici : http://ecolo-bio-nature.blogspot.fr/2011/03/connaissez-vous-les-jardins-de-noe.html


Celui des Refuges LPO :


En attendant que je fasse un article sur le sujet, vous pouvez retrouver toutes les infos sur les refuges ici : http://www.lpo.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=381&Itemid=181



Et, le dernier que je viens d'installer, celui des Oasis Nature d'Humanité et Biodiversité :



Retrouvez également toute les infos concernant les Oasis Nature ici : http://www.humanite-biodiversite.fr/qu-est-ce-que-les-oasis-nature

Evidemment, il ne s'agit pas de collectionner les panneaux mais bien de s'engager à respecter les différentes chartes et engagements imposés par ces structures. Mais, cela ne représente aucune difficulté ou contrainte, puisque c'est déjà ce que je fais habituellement dans mon jardin.
Par cet affichage, j'essaye également de provoquer la curiosité des passants et de promouvoir les actions de ces organismes.



mercredi 11 juillet 2012

Construction d'une table de culture en palettes

Comme je n'arrive pas à gagner mon combat contre les limaces, j'ai décidé de tester la culture surélevée pour mes salades.

J'ai donc fabriqué une table de culture en palettes.

Il me fallait un système simple (je ne voulais pas passer du temps à construire un potager surélevé grand luxe comme ceux du commerce) et surtout démontable.

J'ai fouillé dans les quelques palettes entières et morceaux qui me restaient.

J'ai trouvé ces deux-là pour faire les pieds.



Puis, ce morceau ressemblant à une échelle, pour faire le plateau.





En fait, il était 2 fois plus grand, je l'ai donc coupé en 2, sans mesure, ni tracé, à la scie sauteuse. Cela m'a permis de le sortir facilement du garage sans déplacer tout ce qui le bloquait.

Je pensais devoir le couper aux dimensions des pieds, mais miracle il est de la bonne taille. Je l'ai donc simplement posé sur les pieds pour faire le plateau de ma table de culture surélevée.

L'ensemble est suffisamment stable pour que je ne sois pas obligé d'utiliser des clous ou des vis.




En plus la taille est parfaite (c'est vraiment le hasard !), je peux mettre dessus 3 caisses à champignons en plastique si je les mets dans ce sens-là...


ou 2 si je les mets dans l'autre sens...



Pour éviter que la terre ne se sauve et que l'eau puisse couler, j'ai prévu de poser au fond des caisses, un morceau de voile d'hivernage. Et une fois de plus ça tombe bien, la taille du rouleau me permet de faire les 2 morceaux dans la même longueur et ainsi éviter de gaspiller du voile.





Ben oui le voile est orange fluo ! Et, alors ? Les plantes s'en moquent et moi, sa couleur "non conventionnelle" m'a permis de ne payer le rouleau complet que 6 euros dans une solderie.

J'ai transporté chaque élément sur la terrasse puis j'ai rempli chaque caisse avec un mélange de lombricompost et de terreau.



J'ai tracé mes lignes...





et j'ai semé un mélange de salades "jeunes pousses"...


Puis, j'ai arrosé...



Cela m'a pris à peine une vingtaine de minutes mais grâce à ce système je pense être tranquille et avoir enfin trouvé une solution efficace pour lutter contre les limaces.

De plus, même si je jardine habituellement sur buttes ou dans des carrés, je dois quand même me baisser un peu. Et là, j'ai vraiment apprécié le fait de jardiner sans se baisser.


lundi 9 juillet 2012

Récolte au potager pour le déjeuner



Mercredi dernier, en me promenant dans le jardin, j'ai vu que plusieurs légumes étaient prêts à être mangés.
Jeudi matin, de bonne heure, je suis donc allée faire la récolte.










En sortant de la maison, la comptine J'ai descendu dans mon jardin me revenait en mémoire :

J'ai descendu dans mon jardin
J'ai descendu dans mon jardin
Pour y cueillir du romarin
Gentil coquelicot Mesdames
Gentil coquelicot Messieurs....

(je ne me souviens plus de la suite)

Ce n'est pas du romarin que j'y ai cueilli mais des fèves, des petits pois, des oignons grelots et des oignons nouveaux, des carottes et pommes de terre nouvelles (des rouges et des bleues d'Artois) et du persil.

Evidemment les carottes et les pommes de terre bleues d'Artois sont un peu petites mais une jardinière digne de ce nom doit, pour moi, comporter des carottes quand aux pommes de terre, je voulais voir leur taille.




Après, il ne restait plus qu'à nettoyer, éplucher, écosser et ...




....cuisiner immédiatement ces si beaux produits on ne peut plus frais (et bios)




et, le plus dur, attendre midi pour réchauffer et se régaler





samedi 7 juillet 2012

Qu'est-ce qu'un jardin agroécologique ?

On entend de plus en plus parler des jardins agroécologiques. Mais savez-vous ce que c'est exactement ?
Moi j’intègre ce mot dans la technique plus globale de permaculture, bien que ce dernier regroupe encore plus de choses. De nombreux jardiniers qui ont à coeur de bien s'occuper de leur sol, procèdent de cette façon sans connaître le terme.

Je vous propose une vidéo (un peu courte) qui répond très bien à la question.






mercredi 4 juillet 2012

Connaissez-vous la 7éme Salle ?



Depuis de nombreuses années, je privilégie un cinéma indépendant d'Art et d'Essais à Bruay LaBuissière, le cinéma "Les Etoiles" plutôt que d'aller dans les grandes chaînes.

Je paye beaucoup moins cher (3,50 euros la séance avec la carte d'abonnement) et je peux voir des films présents au box office, dit "Grand Public" (avec quelques semaines de retard) mais également des films moins connus, classés "Art et Essais", dans 4 superbes salles.
Je peux bénéficier également de soirées "rencontres" avec un réalisateur ou "débat" autour d'un sujet de société.
Bref, un excellent moyen d’accéder à la culture et au divertissement à petit prix. Si vous ne connaissez pas et habitez la région, je vous le recommande fortement http://www.cinema-les-etoiles.fr/

Mais là n'est pas mon propos de ce jour. Aujourd'hui je vais vous parler d'un nouveau concept, La Septième Salle : devenir soi-même un programmateur et de choisir la programmation (les films et également les horaires) en votant sur le site  http://www.laseptiemesalle.com
Cela vous permet de voir des films ayant bénéficié de peu de pub ou des films que vous n'avez pas eu le temps de voir à leurs sorties, ou de revoir un film que vous avez adoré.
Ce dispositif est actuellement en test dans le Nord-Pas-de-Calais avant de s'étendre dans toute la France.
Et bien entendu, Les Etoiles de Bruay LaBuissière fait partie des cinémas qui testent ce projet.

Pour le premier test, 10 films ont été retenu. Vous choisissez celui que vous voulez voir ou revoir en votant puis il ne vous reste plus qu'à faire la promo pour ce film auprès de vos amis, via les réseaux sociaux, afin qu'un maximum de personnes votent pour lui. Le film ayant recueilli le plus de votes sera choisi.

Voilà une excellente idée, vous ne trouvez pas ?

Personnellement, j'ai voté pour Bovines car je n'avais pas pu le voir à sa sortie. Bien sûr, je vous conseille aussi de voter pour lui ;-))
Sinon, Indian Palace et Il y a 25 ans la vie était douce à Tchernobyl sont 2 excellents films (que j'ai eu l'occasion de voir aux Etoiles).

lundi 2 juillet 2012

Une promenade dans le jardin des Sambucs

Si vous passez par les Cévennes cet été, je vous recommande la visite du jardin des Sambucs d'Agnés et Nicholas Brückin à Saint-André-de-Majencoules.

Vous y découvrirez entre autres, un mélange de flore locale et exotique, d'arbres d’espèces méditerranéennes ou plus septentrionales, de vivaces, de graminées, un foisonnement de verdure où plusieurs étages de végétation se chevauchent, se mélangent au milieu de 27 points d'eau.

Découvrez ce petit paradis dans cette vidéo :




Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...