mercredi 30 octobre 2013

Et si vous faisiez votre pain maison ?

Pains, viennoiseries et petits déjeuners fait-maison


Pains, viennoiseries et petits déjeuners gourmands, 100 % fait maison avec des produits sains et naturels, c’est le nouveau livre de Katy Gawelik, auteure et blogueuse culinaire, spécialiste de l’alimentation saine et gourmande, du végétarisme et du fait maison.


Katy Gawelik, dans son nouveau livre, propose des recettes pas-à-pas, où 1 photo correspond à 1 étape.
Cette pratique est idéale pour apprendre à faire des pains, des viennoiseries et des petits-déjeuners gourmands. Son livre comporte ainsi plus de 600 photos où les gestes techniques sont détaillés, donc accessibles à tous.

Mais pourquoi faire son pain soi-même ?

-> pour sa santé, pour échapper aux 200 additifs autorisés dans le pain, sans parler des gras trans contenus dans des viennoiseries et des additifs et conservateurs en tout genre
-> pour faire des économies
-> pour savoir exactement ce qu'on mange

A qui s'adresse son livre ?

Son livre s’adresse aux gourmands, à ceux qui en ont assez de s’empoisonner avec des produits remplis d’additifs et de conservateurs, aux parents qui veulent que leurs enfants mangent des aliments sains.


Grâce aux astuces et aux multiples photos, Katy Gawelik démontre que faire ses pains ou ses viennoiseries, avec des produits sains et naturels, est à la portée de tous. Les enfants peuvent participer sans problème.

Pain classique, pains du monde entier, pains à garnir, à manger sans assiette, viennoiseries des plus classiques aux moins classiques, petits-déjeuners complets et gourmands n’auront plus de secret pour les
lecteurs de ce livre !
« La gourmandise n’est pas un vilain défaut, à partir du moment où les ingrédients utilisés sont sains », voilà ce que nous prouve Katy Gawelik dans son livre « Pains, viennoiseries et petits-déjeuners gourmands ».

Où trouver son livre ?

Son livre est disponible en deux versions :

- pour PC, en cliquant ici

- pour tablette, smartphone et liseuse sur Amazon

lundi 28 octobre 2013

Encore 2 articles dans les journaux !

Hier, La voix du Nord et Nord Eclair ont consacré un article à Katy Gawelik (du blog Les Gourmandes Astucieuses) et à moi-même, dans le cadre de la Fête des jardiniers de Barlin.



Je reviendrai sur cette Fête très réussie, dans un prochain article.

Le journaliste de La Voix du Nord Tanguy Pallaver était venu nous rendre visite dans la semaine. Il était très sympa et nous avons discuté un bon moment. Katy lui a fait goûter ses scones aux raisins et moi je lui ai fait visiter le jardin. Nous sommes en fin de saison, il n'y a plus grand chose, mais il a pu quand même avoir une vue d'ensemble et se rendre compte de ce que cela pouvait donner en été.

Merci à lui, pour son magnifique article.

Vous pouvez lire un extrait des articles ci-dessous :

- La Voix du Nord : http://www.lavoixdunord.fr/region/fete-des-jardiniers-de-barlin-katy-gawelik-et-isabelle-ia30b53971n1649907

- Nord Eclair : http://www.nordeclair.fr/info-locale/fete-des-jardiniers-de-barlin-katy-gawelik-et-isabelle-jna46b0n298781


vendredi 25 octobre 2013

La poule, nouvelle arme contre le frelon asiatique



Je vous présente la nouvelle arme de destruction massive permettant d'éradiquer le frelon asiatique (ou, tout au moins d'en diminuer la population). Il s'agit de la poule !

Non, ce n'est pas une blague. la preuve et les explications dans cette vidéo :





Encore une nouvelle utilisation de la poule ! Décidément, elle va bientôt supplanter le couteau suisse, elle a de plus en plus d'utilisations possibles :


  • évidemment, la plus connue c'est produire des oeufs, 
  • mais elle donne aussi d'excellentes fientes qui, ajoutées à la paille et aux plumes tombées, enrichissent le compost,
  • elle diminue la quantité des poubelles en mangeant une grande partie des déchets de cuisine,
  • elle nettoie et désherbe un terrain rapidement,
  • elle amuse les petits et les grands par ses clowneries lorsqu'elle est en liberté,
  • elle réchauffe une serre si le poulailler est attenant,
  • je passerais sous silence la production de poussins destinés à être élevés puis mangés, quelle horreur !
  • et maintenant, elle tue les frelons asiatiques.
C'est vraiment un animal précieux, très utile à l'homme, dont il faut prendre grand soin !

mercredi 23 octobre 2013

Calendrier lunaire novembre décembre 2013



Novembre 2013


Jours Feuilles : 5, 6, 12, 13, 14, 15, 23, 24
Jours Fruits : 7, 8, 17, 25, 26, 27
Jours Fleurs : 4, 11, 21, 22
Jours Racines : 1, 2, 9, 10, 18, 19, 20, 28, 29, 30


Lune descendante du 1er au 5
Lune montante du 6 au 19
Lune descendante du 20 au 30


Repos les 3, 16 (Nœud lunaire)





Décembre  2013


Jours Feuilles : 2, 3, 9, 10, 11, 12, 20, 21, 30, 31
Jours Fruits : 4, 5, 14, 22, 23, 24
Jours Fleurs : 1, 8, 18, 19, 29
Jours Racines : 6, 7, 15, 16, 17, 25, 26, 27


Lune descendante du 1er au 3
Lune montante du 4 au 16
Lune descendante du 17 au 30
Lune montante le 31


Repos les 13, 28 (Nœud lunaire)



Un calendrier lunaire complet reprenant les différentes phases de la lune est disponible au bas de cette page.

lundi 21 octobre 2013

Fête des jardiniers de Barlin le 27 octobre 2013



Attention, dimanche a lieu un événement à ne surtout pas manquer si vous habitez dans le Nord-Pas-de-Calais, c'est la Fête des Jardiniers de Barlin.

Cette manifestation, organisée par l'association Jardins du Nord, qui n'en est qu'à sa 3éme édition, est vraiment exceptionnelle.

Non, ce n'est pas parce que j'y tiendrai un stand pour présenter mon jardin et la permaculture que cette fête est exceptionnelle ! Mais c'est  par la qualité des stands qui s'y trouvent et les animations proposées.

De nombreuses animations sont prévues, comme :

  • des ateliers pour adultes et enfants (dont un atelier cuisine réalisé par Katy Gawelik, créatrice culinaire, du blog Les Gourmandes Astucieuses )
  • des conférences
  • des dégustations
  • des expositions
  • des jeux et tombola
  • etc.

De nombreux stands seront présents sur, par exemples, les thèmes suivants :
  • aménagement
  • plantation
  • décoration
  • etc.

Il y aura la possibilité de vous restaurer sur place. A ce propos je vous recommande vivement le sandwich du potager dont la recette a été créée par Katy Gawelik (Les Gourmandes Astucieuses) spécialement pour cette manifestation.

L'entrée est gratuite pour les enfants et ne coûte que 2 euros pour les adultes.

Si vous suivez régulièrement ce blog, vous savez que je n'aime pas trop les manifestations dont l'entrée est payante. Mais là, pour y avoir assisté l'année dernière, je peux vous dire que vous en aurez largement pour votre argent ! De plus, en tant que Guide composteur, je participe régulièrement à de nombreux salons et fêtes de ce type et je dois dire que je n'ai jamais vu autant d'infos pertinentes, de trucs et astuces, de conseils, de bonnes idées qu'à Barlin (mais ne le répétez pas à l'organisateur, Philippe Weclawiak et à son équipe, ils pourraient attraper la grosse tête ! hahaah)



Alors, venez nombreux, je vous attends !


vendredi 18 octobre 2013

Une visite au jardin d'Ecolo-bio-nature



Je vous emmène aujourd'hui visiter mon jardin.

Pour la Fête des jardiniers de Barlin, j'ai du réaliser un diaporama représentant mon jardin et ses particularités.
J'ai donc fouillé dans mon stock de photos et j'en ai sélectionnées quelques-unes, de différentes années et à différentes saisons.

Je vous propose donc de visionner ce diaporama, cela vous permettra d'avoir une idée de la façon dont se présente mon jardin. Vous pourrez constater que je jardine selon les principes de la permaculture. Mon potager se compose de buttes, de carrés de culture, d'une serre tunnel, d'un keyhole et d'une spirale d'aromatiques. Evidemment, rien ne vaut une visite en vrai, mais ça se sera à nouveau pour l'année prochaine...

Alors, en attendant, bonne visite




Si vous voulez plus de renseignements sur la façon dont est cultivé mon jardin, retrouvez-moi à la Fête des jardiniers de Barlin le 27 octobre 2013



Je vous reparlerai d'ailleurs plus en détail de cette manifestation dans un prochain article.



mercredi 16 octobre 2013

Ma nouvelle bonne résolution : opération zéro déchet



Il faut que je vous raconte ce qui m'est arrivée vendredi.

Nous avons conduit ma belle-mère à A---- pour faire ses courses. Comme d'habitude, pendant qu'elle passe dans tous les rayons et remplit consciencieusement son caddie, moi je vais faire un rapide tour au rayon bio et au rayon alimentation animale. Et après, comme cela ne me prend en général que 5 minutes, je n'ai plus rien à faire. Donc invariablement, comme je sais que je suis là pour environ deux heures, je jette un œil au rayon jardinage, ce qui, en général, me désespère quand je vois la quantité de produits hautement toxiques qui s'y vendent encore. Puis, je me dirige vers le rayon revues puis vers le rayon livres (mon péché mignon).




Et là, vendredi, je tombe sur le livre de Béa Johnson intitulé Zéro Déchet. Je le feuillette machinalement car imaginant être une pro à ce niveau-là, je pensais que le livre n'allait pas m'intéresser. Et là, je me suis pris une bonne claque.

Je suis pourtant une écolo convaincue et militante, voire même, pour certains, une extrémiste.

  • Je prends soin de la nature et favorise la biodiversité, 
  • je recycle, 
  • je trie, 
  • je suis végétarienne, 
  • je mange bio, du fait-maison et ne gaspille rien, 
  • je fais mon compost et mon jardin, 
  • j'économise l'eau et la récupère, etc.

Et pourtant, 2 de mes gestes réguliers sont polluants et ne servent qu'à me donner bonne conscience !

En effet, l'auteure nous dit, dans son livre, qu'il ne suffit pas de trier et de recycler mais qu'il faut surtout éviter que ces choses passent notre porte. Que lorsque l'on met quelque chose dans la poubelle (jaune) du recyclage, on est content mais qu'on ne pense pas au coût (financier et surtout environnemental) du ramassage et du recyclage de ce qui a été jeté dans cette poubelle. N'oublions pas qu'au niveau financier, c'est la collectivité entière qui paye, c'est-à-dire nous et qu'au niveau environnemental, c'est la Planète toute entière qui est concernée et donc nous également.

Et là, cela a été une prise de conscience pour moi. En effet, même si j'ai un stop-pub sur ma boîte aux lettres, je reçois énormément de publicités par courrier. Jusqu'à maintenant, je me contentais de les ouvrir et de trier ce qui pouvait ou pas aller dans la poubelle de recyclage. J'oubliais vite que pour produire ces documents, il avait fallu abattre des arbres, utiliser de l'encre, de l'énergie pour les imprimer et du carburant pour les acheminer. Et qu'il faudrait à nouveau de l'énergie et du carburant pour les recycler. Alors qu'il me suffit de les refuser pour sortir des listings et ne plus en recevoir. J'ai donc pris tous ceux qui ne m'intéressaient pas et j'ai écrit dessus "refusé, opération zéro déchet ou opération sauvons les arbres" (pour varier un peu), j'ai mis la date et j'ai signé. Je les ai déposés à la Poste lors de ma sortie suivante. La Poste est tenue de les renvoyer à l'expéditeur qui, ainsi, me supprimera de son listing.

Voilà une mauvaise habitude de corrigée. Passons maintenant à la seconde.

Je fais mon compost et comme les composteurs se situent au fond du jardin, j'ai un seau (avec un couvercle) devant la fenêtre de la cuisine. Bien entendu, dans ce seau, en plus des épluchures et de quelques déchets qui ne vont pas aux poules, je mets les cartons d'emballage de certains aliments (comme les plaques de chocolat, un autre de mes péchés mignons) et les sacs en papier. Mais, il arrive que le seau soit presque plein et que le mauvais temps ne me donne pas très envie d'aller le vider. Pour ne pas le remplir complètement, je jetais parfois ces emballages dans la poubelle de tri. Je n'avais pas l'impression de mal faire puisque c'était trié. Mais avec ce geste, je remplissais inutilement ma poubelle de tri et donc le camion de ramassage. Donc maintenant, terminé tout ce qui peut aller au compost, ira réellement au compost.

En supprimant ces deux mauvaises habitudes, je ne mettrais plus ma poubelle de tri à vider tous les 15 jours, 3 semaines comme maintenant mais peut-être tous les mois ou moins. Le camion de ramassage sera moins plein. A la fin de l'année, il aurait peut-être fait moins de rotation donc il aura moins pollué, moins utilisé de carburants et moins de déchets auront eu besoin d'être recyclés. Si je convaincs d'autres personnes à faire la même chose, cela aura un impact sur la pollution et sera plus économique pour la collectivité.

Comme le colibri, je pense que c'est à chacun de faire sa part et qu'en commençant avec de petits gestes qui semblent anodins, on peut montrer l'exemple et changer le monde.

Ce ne sont que deux petites actions, mais le livre en est plein d'autres.






(sources : image clipart Microsoft Office, couverture livre Amazon)

lundi 14 octobre 2013

Comment combattre la désertification ?



Dans cette vidéo, Allan Savory nous explique le processus de désertification et donne des solutions pour la combattre.
La désertification n'est pas une fatalité, ce biologiste a mis en place ses solutions à grande échelle (15 millions d'hectares sur 5 continents) et les résultats sont déjà tangibles. Il a réussit à reverdir le désert, en en re-transformant des parties en prairies.
C'est un espoir fantastique pour l'humanité, car à terme cela pourrait inverser le changement climatique.




vendredi 11 octobre 2013

Comment conserver le concombre ?



Le froid commence à arriver tout doucement. Il est temps de rentrer les derniers concombres. Mais vous ne savez peut-être pas quoi en faire ou vous aimeriez manger des concombres en hiver.

Je vous propose deux techniques de conservation du concombre :

- la lactofermentation : un bocal, du sel, de l'eau et bien sûr des concombres et le tour est joué.







Vous pouvez retrouver la recette expliquée pas-à-pas sur le blog de Katy Gawelik, Les Gourmandes Astucieuses en cliquant ici : http://lesgourmandesastucieuses.blogspot.fr/2013/09/lacto-fermention-de-concombres.html

- la conservation au vinaigre : un bocal, du vinaigre, de l'eau bouillante, des épices (facultatif) comme des clous de girofle, du poivre, des plantes aromatiques (facultatif aussi) comme du laurier ou de l'estragon et c'est tout.








Vous pouvez également retrouver la recette expliquée pas-à-pas sur le blog de Katy Gawelik, Les Gourmandes Astucieuses en cliquant ici : http://lesgourmandesastucieuses.blogspot.fr/2013/09/conservation-au-vinaigre-des-concombres.html

Cela me permet de manger des concombres toute l'année.
Si vous aussi, vous voulez tendre vers plus d'autonomie alimentaire, retrouvez d'autres techniques de conservation en cliquant ici.

mercredi 9 octobre 2013

Concombre : comment faire ses propres graines

Concombre Heiwa


Il est un peu tard en saison pour vous parler de ce sujet, mais j'ai été très occupé ces derniers temps par le projet des poulaillers et de l'atelier peinture, pour la ville de Béthune. Heureusement comme il fait encore doux en ce début d'octobre, il doit encore vous rester des concombres dans le jardin.
Je vous propose donc de faire vos propres graines.

Pour cela il faut laisser un concombre mûrir complètement et devenir jaune et mou, puis le couper en deux.

Concombre coupé


Concombre mûr pour récolter les graines

A l'aide d'une cuillère, il suffit de creuser le milieu pour récolter la pulpe et les graines.

faire ses graines de concombre

Puis vous laissez mariner les graines dans leur jus, en ajoutant seulement un petit un fond d'eau, jusqu'au lendemain, avant de passer au rinçage. Si vous êtes pressé, vous pouvez rincer directement vos graines le jour même, mais la pulpe sera plus difficile à enlever.

Donc le lendemain, vous versez le tout dans une passette et vous rincez abondamment jusqu'à faire partir toute la pulpe.

Laver les graines de concombre


Lavage des graines de concombre

Puis vous versez le tout sur un essuie-tout et vous faites bien sécher, avant de mettre l'ensemble dans un sachet en papier ou un pot avec couvercle et le stocker bien au sec et à l'abri de la lumière. N'oubliez pas d'étiqueter votre contenant en indiquant le type de graine (concombre), la variété (ici des Heiwa) et l'année.
Vous pourrez ainsi conserver vos graines 4 à 5 ans.

Séchage des graines de concombre


Dans un prochain article, je vous expliquerai deux méthodes pour conserver vos derniers concombres.


lundi 7 octobre 2013

Atelier Je peins mon poulailler

Si vous suivez régulièrement ce blog, vous savez certainement que la ville de Béthune s'est inspirée de mon modèle de poulailler pour réaliser ceux qui vont être distribués aux familles.

Mais un poulailler en bois, il faut le peindre pour qu'il résiste plus longtemps aux intempéries. Pour cela, rien de mieux que de mettre de la peinture naturelle.

Comme je fais également ma propre peinture à base de pigments d'ocre (recette ici), la ville m'a demandée d'animer l'atelier de peinture des poulaillers qui a eu lieu samedi.

Comme la peinture demande un certain temps de préparation, je suis arrivée de bonne heure. Et là, je dois dire que j'ai eu un choc. De voir ces 23 poulaillers alignés comme à la parade dans le hangar, c'était impressionnant (même s'ils ne sont pas encore tous compléments terminés).








Après, il a fallu se mettre au boulot ! Heureusement que j'ai une assistante qui cuisine beaucoup, elle a donc l'habitude de mélanger. En plus, il faut tenir la distance puisqu'il faut mélanger pendant une bonne heure (45 minutes seulement pour un seul litre). Heureusement qu'elle a aussi des muscles car elle a du préparer deux marmites de 15 litres de peinture. Cela m'a changé des quantités que je prépare habituellement pour moi.
La peinture était réussie, c'était donc la preuve que ma cuisinière avait bien travaillé et je ne m'étais pas trompé dans le calcul des proportions. 



Et après, on a fait refroidir la marmite dans une poubelle remplie d'eau (pour aller plus vite) et j'ai pu servir la soupe  la peinture à chacun.



Et ensuite, tout le monde au boulot ! Chacun a choisi son poulailler et a commencé à le peindre. Comme vous le voyez, j'ai un petit côté esclavagiste ; lorsque j'organise un atelier, je mets tout le monde au travail, même les enfants !!












Les adultes aussi ont bien travaillé.








Certains "acharnés" ont même tenu à finir entièrement la peinture de leur poulailler, même si pour cela, ils ont du attendre que la deuxième marmite de peinture soit prête. Ils ont du avoir mal aux bras le lendemain car il y avait une grande surface à peindre, mine de rien. Cela fait plaisir de voir l'implication totale d'un grand nombre de personnes dans ce projet.

Comme vous le voyez, c'est un très beau résultat.
D'ailleurs nous n'avons pas résisté au plaisir de nous prendre en photo devant ces beaux poulaillers.






Bref, ce fut un bon moment d'échange et de convivialité, dans la bonne humeur, où des liens se sont tissés. Merci à tous les participants pour cette très agréable matinée. Et un grand merci également à Jérôme "du magasin" des services techniques de la ville de Béthune, à Aurélie et à Naiké, conseillère municipale déléguée au développement durable, qui nous ont bien aidé durant cette matinée.












vendredi 4 octobre 2013

Poulailler encore et toujours...

De nombreux lecteurs continuent à s'inspirer de mon article Construction d'un poulailler avec des matériaux de récup  pour fabriquer le leur, à leur façon. Certains d'entre-eux, m'envoient leurs photos.


Voici la réalisation de Monsieur Etienne de Boissezon, pour ses 3 poules Peelga, Zenga et Sablga :



Et celle de Monsieur Erwyn Caron pour ses  2 poules Blanchette et Roussette







Les particuliers ne sont pas les seuls à aimer mon poulailler. Des communes françaises et belges s'y intéressent également. Comme je vous l'ai déjà dit, la commune de Béthune s'est elle aussi inspirée de mon poulailler pour réaliser ceux qu'elle va distribuer gratuitement, avec deux poules, à 30 familles.
J'ai été invité, lors de la réunion de la signature de la charte, à présenter le modèle de poulailler qu'ont réalisé les services techniques. 

(source image la Voix du Nord)


Les services techniques ont encore quelques petits ajouts à faire (comme fermer en partie le nichoir) et j'animerais bientôt un atelier peinture avec les bénéficiaires pour que le poulailler soit fin prêt pour accueillir les 2 poules de la race Noire d'Estaires qui seront données aux familles.


Pour aller plus loin :



.....

mercredi 2 octobre 2013

Fête de la science 2013



Du 9 au 13 octobre aura lieu la Fête de la science dont le thème de cette année sera : De l'infiniment grand à l'infiniment petit .

Avec la thématique de l’infiniment grand, la Fête de la science 2013 invite le public dans les coulisses de la recherche astronomique et le fait voyager de la planète Terre aux confins de l’Univers. Une formidable opportunité pour les visiteurs de découvrir la Voie Lactée et ses centaines de milliards d’étoiles, d’apprendre que de nouvelles étoiles naissent en permanence dans des cocons de gaz et de poussière pouvant atteindre une centaine d’années-lumière de diamètre, d’écouter le bruit détecté par la sonde Huygens lors de sa descente dans l’atmosphère de Titan.


Voyager dans l’infiniment petit, c’est accéder à l’invisible, plonger au cœur des particules élémentaires, des protons, des neutrons, des atomes ou des molécules, observer des objet à très petite échelle, découvrir des êtres microscopiques vivant au fond des mers, dans nos maisons ou dans notre corps. (source http://www.fetedelascience.fr/cid73765/la-fete-de-la-science-2013-de-l-infiniment-grand-a-l-infiniment-petit.html )


Comme d'habitude, de très nombreux ateliers, conférences, animations auront lieu dans toutes les régions. Des villages des sciences fleuriront un peu partout. Deux  manifestations sont aussi prévues au niveau national :
- Sciences au Carr(é)e, la rencontre unique entre chercheurs et citoyens
- et "Opération Nano : le mystère de la salle blanche"

Retrouvez toutes les manifestations organisées dans votre région en cliquant ici : http://www.fetedelascience.fr/pid25662/les-programmes-regionaux.html?lienmonprogramme=1 


(source image : clipart Microsoft Office)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...