vendredi 28 février 2014

Semis en pots, godets, terrines ou en pleine terre

En février, mars, avril c'est la grosse période des semis.

Les tomates, aubergines, piments, poivrons, physalis, artichauts ont été semés en godets ou terrines et installés dans une mini-serre dans la maison






 puis seront repiqués en pots plus grands.




Les melons, courgettes, gombo, concombres attendront fin mars et les courges avril.

Les choux seront semés dans quelques jours , en pleine terre mais dans la serre.


Tout ce petit monde sera prêt à être repiqué mi-mai dehors.

mercredi 26 février 2014

Y'en a marre de la pollution visuelle des panneaux d'affichage publicitaire !



Aujourd'hui, je vais "pousser un coup de gueule" !

J'en ai marre de voir des panneaux publicitaires défigurer les entrées de ville et même de village.
J'habite un village de moins de 2500 habitants et pourtant on y trouve d'immenses panneaux publicitaires qui polluent le paysage. Et souvent ces panneaux sont totalement illégaux. Ils sont en infraction avec le Code de l'environnement (articles L581-1 à L581-45, R581-1 et suivants.

Je remarque qu'il manque souvent dans les villes ou villages des panneaux indicateurs routiers, mais par contre des panneaux de pub, ça il n'en manque jamais.

Ce n'est pas nouveau, puisque P.T Barnum se plaignait déjà de ce fléau en 1866, mais cela prend des proportions énormes actuellement.
Il disait :
" Il est outrageusement égoïste de détruire les plaisirs de milliers de personnes pour ajouter quelque chose à ses chances de gain; et il est atrocement vulgaire d'étaler les noms des remèdes empiriques et des grossiers stimulants des ivrognes au milieu des grandioses chose à ses chances de gain ; et il est atrocement vulgaire d'étaler les noms des remèdes empiriques et des grossiers stimulants des ivrognes au milieu des grandioses beautés de la nature.
Le plaisir que donne la vue d'un beau site tient à ce que sa contemplation nous affranchit de la préoccupation de nos affaires et de nos inquiétudes de chaque jour.

Une belle vue prise dans une foret, dans des montagnes,tire, comme la plus belle femme, son principal charme de l'élévation qu'elle communique à nos sentiments en les dégageant de toute idée basse et vulgaire pour nous amener à la conception de la pureté dans l'idéal. Il est aussi répugnant de voir un beau paysage souillé par les annonces d'une nouvelle boisson ou d'un sirop pharmaceutique, que de trouver cette réclame inscrite sur le front d'une femme"
.
Ce texte date de presque 150 ans mais il n'a jamais été autant d'actualité et je suis entièrement d'accord avec lui.

Une association se bat régulièrement contre ce type de pollution : Paysages de France. Elle a à son actif 58 victoires judiciaires devant 21 tribunaux administratifs.

Chacun peut agir à son petit niveau. L'association propose sur son site internet différents outils dont notamment des fiches de relevés de panneaux illégaux.

Alors ne laissons plus passer cette pollution de nos paysages, agissons !


(source images : http://paysagesdefrance.org/ )

(s

lundi 24 février 2014

Convaincre le public de l'intérêt du compostage lors de salons



Hier, j'ai participé à la Fête de l'endive à Haisnes. J'y ai "prêché la bonne parole".

En tant que Guide Composteur bénévole, je participe régulièrement à ce type d'animation, où, avec d'autres guides, nous renseignons le public sur le compostage et expliquons ses bienfaits. Car n'oublions pas que le compostage est la base de tout. On ne peut pas parler écologie ou jardinage sans parler de compostage.

J'adore parler du compostage et c'est toujours un plaisir de voir que j'ai réussi à convaincre une personne de plus de faire son compost. En plus, grâce à notre communauté de commune Artois Comm., les personnes intéressées bénéficient d'un tarif subventionné très très préférentiel sur des composteurs de grande qualité (par exemple, le 900 litres est proposé à 30 euros alors qu'en magasin il est à 139 euros !). Bien sûr, le but n'est pas de "vendre" des composteurs mais de convaincre le public de faire du compost. D'ailleurs, nous distribuons un guide qui reprend toutes les différentes façons de faire du compost afin que chacun puisse choisir la méthode qu'il préfère.



Ces animations permettent en outre de rencontrer de nombreuses personnes et d' échanger avec elles des informations et des astuces sur le jardinage bio, la permaculture, la nourriture, l'environnement, le développement durable (mes sujets préférés). C'est toujours très enrichissant.


On se rencontre qu'il y a encore du travail, mais que les choses avancent petit à petit, et on a tous l'impression, d'agir pour la planète, à notre modeste niveau et d'être vraiment utiles.

Et, s'il y a un petit moment où le public est clairsemé, j'en profite pour faire le tour des stands.





samedi 22 février 2014

Que faire avec des coquilles de noix ou de noisettes ?



Dans mon jardin, je dispose d'un noyer de la variété Franquette et de plusieurs noisetiers rouges.

C'est très agréable l'hiver de grignoter quelques noix et noisettes l'après-midi et c'est surtout très utile (pour leurs effets bénéfiques pour la santé) et très bon dans quantités de plats ou de desserts.

Mais on ne sait pas toujours quoi faire des coquilles vides. Je vous propose donc une petite liste non exhaustive de leurs utilisations possibles :


  • en drainage : au fond des pots de fleurs, elles remplacent les cailloux

  • en paillage : dans ces mêmes pots, cassées en morceaux, elles font de jolies paillages

  • dans les allées : lorsque j'ai beaucoup de coquilles, il m'arrive d'en mettre dans mes allées, au dessus du Brf. C'est décoratif et amusant car cela craque lorsqu'on marche dessus.

  • pour allumer le feu : à la place des brindilles dont on ne dispose pas toujours, on peut mettre des coquilles de noix ou noisettes

  • comme abri à insectes : vous pouvez les regrouper dans un filet et accrocher celui-ci au jardin afin de former un abri à insectes original

  • pour fabriquer des personnages : lors d'une après-midi récréative avec les enfants, vous pouvez confectionner de petits personnages avec les coquilles, un peu de colle, des allumettes, de la peinture et surtout de l'imagination.

Et vous, quelles autres utilisations faites vous des coquilles de noix et de noisettes ?



mercredi 19 février 2014

Transmettre sa passion : le témoignage de Jean-Paul




Aujourd'hui, je voudrais vous parler d'un témoignage que j'ai lu récemment et qui m'a ému.
Je ne vais pas reprendre ici tout ce qui a été dit dans ce témoignage, (qui date apparemment de 2009), mais je vais essayer de vous raconter brièvement son histoire.

Il s'agit de Jean-Paul, un ancien électricien, chômeur de 55 ans, mis à la retraite anticipée. Il habite dans les environs de Roubaix.

Il a acheté un petit bout de jardin, d'environ 500 mètres carrés, il y a une quinzaine d'années. Il a installé une cabane et l'été, il y passe parfois la nuit pour, comme il dit "voir le soleil se lever à travers mes pommiers".

Il cultive ses légumes pour se faire plaisir, améliorer sa maigre pension et faire plaisir à sa famille.

Son rêve ? Transmettre sa passion du jardinage à ses petits-enfants pour qu'un jour ils prennent la suite. Il n'a pas su le faire avec son fils (qui mange avec plaisir ce que Jean-Paul produit mais n'a pas envie de jardiner). Alors Jean-Paul essaye de se rattraper avec ses petits-enfants, et notamment son petit-fils de 9 ans, qui cultive déjà son petit carré.

Voilà ce qu'il dit en parlant de son petit-fils : "L'année dernière, il a ramené chez lui ses deux premières bottes de radis. Ce jour-là, j'ai failli pleureur un peu car j'ai eu l'impression d'avoir réussi. Non seulement parce que je lui ai communiqué ma passion de planter et de récolter, mais aussi parce que s'il est un jour au chômage comme moi et comme son père l'a été pendant trois ans, il ne mourra pas de faim."

Voilà, ce témoignage m'a fortement ému, parce que c'est pour des personnes comme Jean-Paul et ses petits-enfants, que j'ai écris "Les enfants et le jardinage : comment leur donner envie de jardiner ?".
Pour apprendre "aux grands" à jardiner avec leurs enfants et petits-enfants, pour qu'ils puissent leur communiquer l'envie de jardiner en famille, pour recréer du lien entre les générations, pour que les enfants et petits-enfants des lecteurs de ce livre, attrapent à leur tour le virus du jardinage et un jour, prennent la suite...




lundi 17 février 2014

Calendrier lunaire Mars Avril 2014



Mars 2014


Jours Feuilles : 1, 2, 3, 12, 21, 22, 23, 29, 30, 31
Jours Fruits : 5, 13, 14, 15, 24, 25
Jours Fleurs : 9, 10, 20, 26, 28
Jours Racines : 6, 7, 8, 16, 17, 18

Lune montante du 1er au 7
Lune descendante du 8 au 21
Lune montante du 22 au 31

Repos les 4, 11, 19, 27 (Nœud lunaire)






Avril  2014


Jours Feuilles : 18, 19, 25, 26, 27
Jours Fruits : 9, 10, 11, 20, 21, 29  
Jours Fleurs : 6, 7, 16, 17, 24  
Jours Racines : 2, 3, 4, 5, 12, 13, 14, 15, 22, 30

Lune montante du 1er au 4
Lune descendante du 5 au 18
Lune montante du 19 au 30

Repos les 1, 8, 23, 28  (Nœud lunaire)



Un calendrier lunaire complet reprenant les différentes phases de la lune est disponible au bas de cette page.

vendredi 14 février 2014

Etes-vous une mauvaise herbe ?



Vous vous demandez certainement pourquoi je vous pose une question aussi bizarre.

Et bien, c'est simplement, parce que je réfléchissais dernièrement aux mauvaises herbes.


Et les mauvaises herbes :

  • sont des plantes pionnières, elles sont les premières à coloniser un sol nu.

  • sont des plantes têtues. Quand elles ont décidé de coloniser un endroit, il est difficile de les déloger. De plus elles poussent comme elles l'entendent et on ne peut leur imposer un carcan. Elles sont non-conformistes, ce sont des plantes sauvages.

  • stabilisent le sol et l'enrichissent. Elles permettent ainsi aux générations de plantes "plus nobles" de pousser.

  • n'ont l'air de rien mais ont une action déterminante pour les autres plantes en "construisant" le sol, en créant des conditions favorables pour les autres plantes.

  • se moquent d'être peu appréciées et souvent arrachées et combattues. Elles continuent leur travail, elles continuent à pousser inexorablement. Même si une plante ne pense pas, je suis sûre qu'elles sont, quelque part, conscientes de leur valeur.

  • ont une capacité d'adaptation importante. On les retrouve sur de nombreux types de sol et dans des conditions de vie très différentes.

  • regorgent de bienfaits cachés. Lorsqu'on apprend à les aimer et à les connaître, on s'aperçoit qu'elles sont très utiles. Elles améliorent et entretiennent notre santé et ont très bon goût.

Alors, vous je ne sais pas. Mais moi, ce qui est sûr, c'est que, ce qui me ferait vraiment plaisir, c'est qu'on dise de moi que je suis une mauvaise herbe !


mercredi 12 février 2014

Des portions de plus en plus grande



Bon aujourd'hui, je vais vous parler d'un sujet qui peut paraître éloigné des thèmes de ce blog, mais finalement pas tant que çà : il s'agit de l'alimentation.

N'avez vous pas remarqué que les portions proposées dans les supermarchés, dans la restauration rapide ou la restauration de rue sont de plus en plus grande ?

J'avais remarqué le phénomène aux Etats-Unis, lors de mes voyages, dans les années 90 où tout était "big". Je n'avais pas vu la même chose en France et n'avais pas remarqué le phénomène. Puis, j'ai lu, en décembre dernier, une Actu du jour sur le site Recettes saines et Gourmandes qui renvoyait à un article anglais, et j'ai commencé à faire attention. Et, je vois que cela arrive en France.

On conduit chaque semaine ma belle-mère faire ses courses au supermarché. Et comme pour nous, le tour du rayon bio est vite fait, j'avais l'habitude de passer mon temps au stand librairie. Mais maintenant, je m'amuse à regarder le contenu des chariots et des rayons. Et là, c'est vrai que j'ai vu apparaître et se développer ce phénomène de gigantisme. Tout est méga, super ou géant : les boissons en 2 litres, les chips en grands paquets, les portions des plats préparés, les pizzas géantes, les gâteaux plus volumineux, les super-lots de X ou Y en 48 portions, etc...

Plus que pousser le consommateur à dépenser plus, cela l'entraîne à consommer plus, à manger plus et donc cela a des répercutions sur l'obésité et sur la santé en général (risques accrus de diabète, d'hyper-tension, de maladies cardio-vasculaires, etc.).

Le même phénomène est présent lorsqu'on regarde la devanture de brasseries, pizzerias ou autres chaines de restauration rapide ainsi que devant les friteries et autres camions pizzas. A chaque fois, c'est la portion XXL qui est mise en avant.

A cela s'ajoute le fait qu'un grand nombre de personnes mangent en regardant la télévision alors que des  études (notamment celle d'Eric Robinson et son équipe de l'Institut de psychologie, Université de Liverpool) ont démontré une augmentation de la prise alimentaire. Comme on est distrait, on ne fait pas attention à ce qu'on mange et on mange plus.

D'ailleurs de nombreux nutritionnistes recommandent, lorsque l'on veut perdre du poids, de manger dans des assiettes plus petites et de manger "en pleine conscience" c'est à dire en faisant attention à chaque bouchée que l'on avale.
Lorsque nous mangeons, notre estomac, notre foie, notre pancréas, nos intestins envoient des influx nerveux à notre cerveau. Celui-ci n'étant pas distrait, est plus réceptif et émet plus vite la sensation de satiété, sensation renforcée par la vision d'une assiette plus rapidement vide puisque plus petite.
Voilà une manière simple de manger de tout sans pour autant prendre du poids.

Alors, prenez le temps de regarder les quantités que vous achetez et mangez et faites de vos repas un moment de calme et de détente, un moment de plaisir, et cela ne pourra être que bénéfique pour votre santé.


(source image : auteur ccat82, http://fr.123rf.com/ )

lundi 10 février 2014

C'est le moment d'installer vos nichoirs !




A vos nichoirs ! C'est le moment de les installer; Ainsi les oiseaux pourront les visiter et choisir celui qu'ils préfèrent avant d’emménager.  Ne riez pas, j'ai souvent observé des mésanges procéder ainsi : un oiseau vient visiter le site en se posant aux alentours, et en revenant régulièrement, puis visite rapide du nichoir, puis quelques jours plus tard, visite du couple et inspection minutieuse du nichoir.

Mes nichoirs sont habités tous les ans. Aussi, afin de réussir vos locations saisonnières et pour que vos locataires soient satisfaits, je vous propose quelques petits conseils :


Pourquoi installer des nichoirs ?

- pour aider les oiseaux qui ont de plus en plus de mal à trouver des endroits naturels pour nidifier

- pour attirer certains types d'oiseaux dans son jardin




Quel type de nichoir installer ?

- Attention au nichoir à vocation décorative (comme celui ci-dessus), dont vous pensez qu'il ne sera jamais habité, vous pourriez avoir des surprises...pas toujours bonnes ! (voir où les installer ?)

- le modèle classique rectangle (appelé également nichoir boîte aux lettres) est très bien et convient à de nombreuses espèces. Le même modèle, mais avec balcon protège plus les oiseaux des prédateurs.

- pour ces modèles, le diamètre du trou détermine le type d'oiseaux qui y viendra nicher : 27-28 mm pour les mésanges bleues, noires ou huppées, 30-32 pour les mésanges charbonnières, 32-35 pour les moineaux.

- les modèles plus grands peuvent accueillir d'autres types d'oiseaux comme le pic épeiche, la sittelle torchepot, la chouette, etc.

- le modèle semi-ouvert est adapté aux espèces cavernicoles comme le rouge-gorge, la bergeronnette ou le rouge-queue.

- ne peignez jamais l'intérieur du nichoir (la lasure et la peinture sont nocives pour les oiseaux)

- choisissez un modèle avec un toit ouvrable ou amovible pour faciliter le nettoyage

- si vous avez des pics épeiches ou des piverts chez vous, renforcez les trous d'envol de vos petits nichoirs avec une plaque de métal, car ils ont vite fait d’agrandir le trou pour détruire la couvée présente. J'ai déjà eu le cas sur un nichoir pour mésanges et je ne pensais pas qu'un pic épeiche pouvait percer un morceau de bois d'un centimètre avec une telle rapidité et une telle efficacité !



- et rien ne vous empêche de construire vos nichoirs vous-même. Il existe sur le net et dans de nombreux ouvrages, un grand choix de plans pratiques du plus classique au plus original !





Où les installer ?

- Attention à bien réfléchir à l'emplacement ! L'année dernière j'ai installé un nichoir à vocation décorative en haut d'une échelle et malheureusement un couple de mésanges charbonnières y a élu domicile. Résultat, après la naissance des petits (8 !), les parents ont commencé leurs allées-retours pour aller chercher de la nourriture et Gribouille s'est faite un plaisir de grimper tout en haut de l'échelle et de choper un des parents à sa sortie ! L'autre n'a pas pu assurer tout seul le travail. Il est mort soit d'épuisement, soit mangé également. Après une journée complète sans visite, je me suis résigné à aller vérifier le nid : sur les 8 petits, 4 étaient déjà morts, 2 sont morts dans la journée, je n'ai pu en sauver que 2 (que j'ai du élever) !



- choisissez un emplacement à l’opposé des vents dominants : le trou d'envol sera ainsi mieux protégé de la pluie

- choisissez un endroit où il y a des insectes et des perchoirs à proximité (présence d'arbres par exemple)

- choisissez un endroit inaccessible aux prédateurs

- choisissez un endroit hors de vos passages habituels, afin de ne pas les déranger

- orientez le trou d'envol à l'Est 




En suivant ces conseils, vous devriez avoir, tous les ans, de petits hôtes très sympathiques.


Pour aller plus loin...




... ... ...

samedi 8 février 2014

Les conséquences de l'exploitation des énergies fossiles



Voici une excellente vidéo très bien faite et bien documentée qui nous explique, sous la forme d'un film d'animation :


  • comment se sont formées les énergies fossiles
  • comment elles ont été exploitées
  • les conséquences de cette exploitation
  • les conséquences de leur disparation
  • comment sont exploitées d'autres ressources naturelles
  • l'impasse où nous conduit notre modèle de croissance
  • etc...



mercredi 5 février 2014

La charte de l'environnement, qu'est-ce que c'est ?



La Charte de l'environnement a été adossée à la Constitution, pour conférer une valeur constitutionnelle à ce texte. Le but est d'instaurer un droit de vivre dans un environnement sain pour tous.

LOI constitutionnelle n° 2005-205 du 1er mars 2005 relative à la Charte de l'environnement (JORF n°0051 du 2 mars 2005 page 3697)
Le peuple français,
Considérant :
Que les ressources et les équilibres naturels ont conditionné l'émergence de l'humanité ;
Que l'avenir et l'existence même de l'humanité sont indissociables de son milieu naturel ;
Que l'environnement est le patrimoine commun des êtres humains ;
Que l'homme exerce une influence croissante sur les conditions de la vie et sur sa propre évolution ;
Que la diversité biologique, l'épanouissement de la personne et le progrès des sociétés humaines sont affectés par certains modes de consommation ou de production et par l'exploitation excessive des ressources naturelles ;
Que la préservation de l'environnement doit être recherchée au même titre que les autres intérêts fondamentaux de la Nation ;
Qu'afin d'assurer un développement durable, les choix destinés à répondre aux besoins du présent ne doivent pas compromettre la capacité des générations futures et des autres peuples à satisfaire leurs propres besoins,
PROCLAME :
Article 1er. Chacun a le droit de vivre dans un environnement équilibré et respectueux de la santé.
Article 2. Toute personne a le devoir de prendre part à la préservation et à l'amélioration de l'environnement.
Article 3. Toute personne doit, dans les conditions définies par la loi, prévenir les atteintes qu'elle est susceptible de porter à l'environnement ou, à défaut, en limiter les conséquences.
Article 4. Toute personne doit contribuer à la réparation des dommages qu'elle cause à l'environnement, dans les conditions définies par la loi.
Article 5. Lorsque la réalisation d'un dommage, bien qu'incertaine en l'état des connaissances scientifiques, pourrait affecter de manière grave et irréversible l'environnement, les autorités publiques veillent, par application du principe de précaution et dans leurs domaines d'attributions, à la mise en oeuvre de procédures d'évaluation des risques et à l'adoption de mesures provisoires et proportionnées afin de parer à la réalisation du dommage.
Article 6. Les politiques publiques doivent promouvoir un développement durable. A cet effet, elles concilient la protection et la mise en valeur de l'environnement, le développement économique et le progrès social.
Article 7. Toute personne a le droit, dans les conditions et les limites définies par la loi, d'accéder aux informations relatives à l'environnement détenues par les autorités publiques et de participer à l'élaboration des décisions publiques ayant une incidence sur l'environnement.
Article 8. L'éducation et la formation à l'environnement doivent contribuer à l'exercice des droits et devoirs définis par la présente Charte.
Article 9. La recherche et l'innovation doivent apporter leur concours à la préservation et à la mise en valeur de l'environnement.
Article 10. La présente Charte inspire l'action européenne et internationale de la France.

(source texte : http://www.legifrance.gouv.fr/Droit-francais/Constitution/Charte-de-l-environnement-de-2004
source image : pixaday)

lundi 3 février 2014

Faut-il garder de la pelouse ?



Faut-il garder de la pelouse ? Voilà la question que je me pose en ce moment.

En effet, j'ai installé une partie de mes buttes et mes carrés sur la pelouse, afin d'augmenter la taille du potager.
Le problème c'est que chaque année en parcourant le site de Kokopelli ou en feuilletant le catalogue de la Ferme de Ste Marthe, je craque pour de nouvelles variétés de plantes. Résultat, j'ai beau agrandir le jardin, il me faut toujours plus de place.

J'ai donc prévu d'ajouter de nouveaux carrés (et aussi des ronds et des rectangles d'ailleurs) dans la pelouse. Je dois aussi prévoir de la place pour la petite mare que j'envisage également de créer.


Mais la pelouse n'a pas que des inconvénients.

Même s'il faut la tondre, elle permet aux poules de se promener et de dénicher quelques insectes. Elle sert d'ailleurs d'abri à de petits insectes qui sont également intéressés par le trèfle et les pâquerettes qui y poussent.

Lorsque je la tonds, c'est vrai que c'est long, que je pollue et que c'est bruyant, mais j'ai aussi une tondeuse hélicoïdale pour le fond qui, si j'ai moins de pelouse pourrait être totalement suffisante. J'avais aussi pensé mettre deux moutons de Ouessant pour la tondre mais ce n'était pas raisonnable, la surface étant quand même un peu limite pour 2 moutons.

J'utilise beaucoup de tontes de gazon en paillage et comme matière azotée pour mélanger à la matière carbonée dans mon compost.




Déjà je trouve que je n'en ai pas assez, alors si j'enlève toute la pelouse, il ne me restera plus que celle devant la maison.

Bref, comme vous le voyez je suis indécise... Et vous, qu'en pensez-vous ?
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...