vendredi 27 février 2015

Roulerons-nous à l'hydrogène en 2016 ?



Roulerons-nous à l'hydrogène en 2016 ? Les énergéticiens allemands sont en train de répondre oui !

Mais, la voiture à hydrogène, comment ça marche ?

Cette vidéo répond, de manière détaillée, à la question :



Seul bémol, pour le moment l'hydrogène n'est pas produit avec des énergies renouvelables, mais les ingénieurs allemands y travaillent !

mercredi 25 février 2015

Nos amis les auxiliaires



Je voudrais vous parler aujourd'hui du livre Des auxiliaires dans mon jardin ! Les attirer, les loger et les nourrir, de Blaise Leclerc et Gilles Leblais, qui vient de sortir chez Terre Vivante.

Blaise Leclerc est ingénieur agronome et jardinier depuis plus de 30 ans. Il dirige le bureau d’études Orgaterre, spécialisé dans les relations entre l’agriculture et l’environnement et est expert à l’Institut technique de l’agriculture biologique.

Gilles Leblais est ornithologue, auteur, photographe, consultant et journaliste naturaliste, spécialisé dans l’aménagement du jardin pour accueillir la faune sauvage.

Comme j'ai déjà dans ma bibliothèque les livres Mon Jardin paradis et J'aménage ma mare naturelle de Gilles Leblais, je savais, avant même de le feuilleter, que j'allais découvrir un livre aux photos magnifiques, pleines de poésie.

Et je n'ai pas été déçue. Personnellement, je n'ai pas appris énormément de choses, car c'est un sujet que je connais bien. Mais, il y a toujours des choses que l'on ne connait pas ou que l'on a oublié. Et, pour le néophyte, c'est une mine de renseignements précis. C'est un livre instructif et complet sans qu'il soit pour autant rébarbatif ou ennuyeux. Bien au contraire...Les très nombreux alliés et les quelques ennemis sont tous identifiés, des plus petits (bactéries, vers, insectes) aux plus gros (batraciens, hérissons, oiseaux). Et, la multitude de photos, en fait vraiment un livre passionnant, que l'on a envie de feuilleter régulièrement.

Jugez par vous même avec ce petit extrait :

"Les escargots et limaces
embranchement des Mollusques
classe des Gastéropodes
sous-classe des Pulmonés

Du latin gastero "estomac" et pode "pied", littéralement "estomac dans le pied", les escargots et limaces  sont bien nommés : ils sont là pour dévorer tous les tissus jeunes et tendres qu'ils trouvent dans le potager. Préférant l'humidité, ils sortent surtout la nuit ou tôt le matin, ou par temps pluvieux. Ils sont parmi les ravageurs les plus gênants du potager, et même avec le recours de nombreux prédateurs, quelques chasses  très matinales ou nocturnes, à la lampe de poche, peuvent s'avérer utiles pour en diminuer le nombre.

Favoriser les prédateurs
Encourager la présence de leurs principaux prédateurs est la première action à entreprendre pour limiter au maximum les populations d'escargots et de limaces. heureusement ils sont nombreux. Le hérisson est bien connu pour être un redoutable chasseur  de mollusques, mais malheureusement tout le monde n'a pas la chance d'en avoir un au jardin. Tout aussi efficaces, et beaucoup plus courants, des insectes comme les carabes, les staphylins ou les vers luisants, des oiseaux comme la grive, ou la musaraigne, vous aideront à réduire la pression de ces gastéropodes, en s'attaquant aussi bien aux adultes  qu'à leurs oeufs. Comme nous le verrons plus loin, la solution réside dans l'aménagement d'un jardin le plus accueillant possible pour ces consommateurs de limaces et d'escargots."

Ce petit passage est accompagné de 2 photos superbes :
- l'une représentant un escargot se déplaçant sur une courgette
- l'autre un ver luisant sur une feuille d'herbe à Robert
Mais ce n'est qu'un extrait des 3 pages et 6 photos consacrées aux escargots et limaces. Quand je vous disais qu'il était complet et rempli de photos, en voilà la preuve, non ?

Le livre commence par expliquer pourquoi il faut bannir les produits chimiques et favoriser un bon équilibre au jardin.

Il liste, ensuite, en détail les indésirables et les moyens (bios) pour les repousser.
C'est, d'ailleurs, dans cette partie du livre que j'ai découvert la Testacelle, variété de limace que je ne connaissais pas. Elle est plutôt insolite, mais hélas je ne risque pas de la rencontrer dans mon jardin du nord de la France, puisqu'elle vit dans le sud.

Il passe ensuite en revue tous les auxiliaires, avec pour chacun d'eux, bien entendu, de magnifiques photos. C'est la partie la plus importante du livre.

La troisième partie est consacrée à l'accueil des auxiliaires, que ce soit au niveau du gîte ou du couvert. En suivant ces conseils, vos auxiliaires seront choyés comme des "coqs en pâte".
Je pense d'ailleurs qu'en plus de mes buttes de culture, je vais créer en bordure de terrain, des buttes végétales, comme le fait Gilles Leblais dans son propre jardin.

Bref, un livre passionnant, que tout bon jardinier se doit d'avoir. Et, s'il a des enfants, alors ce livre est vraiment indispensable. Car, non seulement ils y puiseront quantités d'informations, mais même s'ils sont jeunes et ne savent pas lire, ils découvriront à travers les sublimes photos combien la nature est belle....

Vous pouvez cliquer ici pour en feuilleter quelques pages http://fr.calameo.com/read/0004005477b7f691212c5




lundi 23 février 2015

La biodiversité donne un avenir à l'homme



La famille Kiagi vous connaissez ?
Dans de petits dessins animés, cette famille nous parle de développement durable.

Aujourd'hui, je vous propose une vidéo dans laquelle Madou explique à son voisin les enjeux de la biodiversité avec notamment l'intérêt des abeilles.

"La biodiversité s'auto-entretient, plus il y a de diversité, plus il y a de diversité. Mais, malheureusement, le contraire est aussi vrai, à chaque espèce qui disparaît, ce sont plusieurs qui sont menacées. Par exemple, lorsqu'un végétal disparaît, les herbivores qui s'en nourrissaient risquent de disparaître à leur tour, puis les prédateurs de ces herbivores.

En 2004, des milliers d’experts ont abordé la biodiversité sous l’angle des services rendus par la nature. Ces services sont un moyen de répondre concrètement à cette question souvent posée par les non-avertis. Ils mettent en évidence ce que l’on perdrait si la nature venait à disparaître et montrent que notre quotidien, comme nos activité économiques, reposent en grande partie sur elle. Ils permettent de faire prendre conscience au « commun des mortels » que la nature est une nécessité pour son confort, et surtout pour sa propre survie." (source 
http://www.kiagi.org/dessins_animes/episodes/la-biodiversite-le-madou-a-voyager-dans-le-temps/160)




La biodiversité - Le Madou à voyager dans le temps par e-graine

vendredi 20 février 2015

La poule a son encyclopédie


La poule, de plus en plus présente dans nos familles, a maintenant son encyclopédie. Michel Audureau vient de publier chez Terre Vivante la Petite Encyclopédie de la poule et du poulailler.

Faut-il pour autant que vous vous précipitiez dessus ? Je ne peux pas vous donner de réponse catégorique. Tout dépend de votre situation.

L'ouvrage commence par un avant-propos intitulé "Pourquoi élevage ?" qui pour moi se résume à quelques envolées philosophiques inutiles.

On passe ensuite à la partie dictionnaire. La présentation côté dico, qui peut paraître utile et rapide lorsque l’on cherche un sujet précis, ne m’a pas vraiment plu. Je préfère les ouvrages comportant des regroupements de sujets. Des photos ou images à chaque page rendraient d’ailleurs sa lecture moins rébarbative.

Pourtant, il est rempli de bons conseils, des idées intéressantes et/ou amusantes (ex nommer ses poules comme les 4 acides aminés les plus importants). C'est une mine d’informations intéressantes, et cette partie est très complète.
Même si les recette ont eu tendance à me faire grincer des dents, moi qui considère mes poules comme des animaux de compagnie et qui n’imagine pas les manger.

On passe ensuite aux fiches.
Les 16 Fiches techniques de construction sont une bonne idée et sont  intéressantes mais parfois un peu trop complexes. Des vidéos, montrant certaines réalisations sont d’ailleurs disponibles sur Youtube, comme par exemple, ici le poulailler amovible :




Les Fiches sur 40 races fermières sont très intéressantes et bien détaillées. Elles précisent leurs origines, leurs qualités de couvaison, de ponte et de chair, leurs aires de répartition et les adresses où se les procurer. Mais, bizarrement il manque leur taille. Les dessins sont superbes mais des photos auraient été un plus pour vraiment se rendre compte.




Ma Marie-Jo a plus d'allure q'un simple dessin de Coucou des Flandres, non ?


Pour moi, c'est excellent ouvrage pour celui qui veut faire un élevage familial et pourquoi pas vendre une partie de sa production d’œufs et de volailles, ou même pour un semi-professionnel. C’est un livre indispensable à avoir pour pouvoir plonger à l’intérieur en cas de problème, un peu comme un extincteur ou une trousse de premiers secours.  

Mais, il me semble peu utile pour celui qui veut juste mettre 2 poules dans son jardin.  Car dans ce cas, a-t-on vraiment besoin de tout savoir sur l’anatomie de la poule, sa santé, son alimentation, son comportement, la ponte, les prédateurs, le matériel, l’aménagement du poulailler, la réglementation, etc.


Bref, je reste partagée sur cet ouvrage. D’un côté, on sent qu’il y a eu un vrai travail de recherches qui a été effectué et dont les résultats sont très intéressants. Mais, de l’autre, quantités de petits détails viennent gâcher le plaisir.


Vous pouvez feuilleter quelques pages de cette encyclopédie,
 en cliquant ici :  http://fr.calameo.com/read/0004005470485abeec170





mercredi 18 février 2015

L'ail et les fraises sont de bons amis




C'est le bon moment pour planter l'ail. Je n'en plante pas tous les ans car je préfère utiliser de l'ail déshydraté, plus pratique.

Mais, Katy voulait de l'ail frais pour ses recettes et lorsque je fais de la décoction d'ail, je trouve qu'elle est plus efficace avec de l'ail frais plutôt que de l'ail déshydraté.

Ca tombe bien, comme j'ai refait une nouvelle fraiseraie, j'avais de la place pour le planter. Car, j'ai oublié de vous dire, je plante l'ail au milieu des fraisiers. Il protège ces derniers de la pourriture grise et des limaces.

J'ai choisi de l'ail Gayant, non traité (évidemment). C'est de l'ail rose de printemps, de bonne conservation. C'est une variété régionale.





J'ai commencé par séparer les gousses (caïeux) des têtes. 




J'ai mis de côté la gousse du milieu, qui elle ne se plante pas et que je pourrais manger.



Je fais un petit trou avec ma petite pelle et je mets un caïeu et je recouvre de terre. Le caïeu se trouve ainsi à 7-8 cm sous terre environ.


J'ai rempli ainsi ma fraiseraie.



lundi 16 février 2015

Avec peu, on peut être heureux



Je vous propose aujourd'hui un excellent documentaire Etre sans avoir.

Même si je ne suis pas d'accord avec tout ce qui est dit et fait, notamment en ce qui concerne des agissements à la limite de la légalité, je trouve que c'est un très bon documentaire. Il a le mérite de poser des questions et d'apporter quelques réponses intéressantes....



Documentaire : Être sans avoir par France3-Bourgogne


Et vous, qu'en pensez-vous ? N'hésitez pas à me faire part de vos remarques dans la rubrique Commentaires.

samedi 14 février 2015

La Saint-Valentin au jardin



Ce matin, un couple de tourterelles a décidé de fêter la St-Valentin dans notre jardin.

J'ai pris quelques clichés (à travers la fenêtre pour ne pas les déranger), les voici :





















mercredi 11 février 2015

Calendrier lunaire Mars Avril 2015



Mars 2015

Jours Feuilles : 2, 3, 12, 13, 20, 22, 29, 30
Jours Fruits : 4, 6, 14, 15, 16, 23, 31
Jours Fleurs : 1, 10, 11, 17, 27, 28
Jours Racines : 8, 9, 18, 24, 25, 26

Lune descendante du 1er au 15
Lune montante du 16 au 27
Lune descendante du 28 au 31

Repos le 5, 7, 19, 21 (Nœud lunaire)






Avril 2015

Jours Feuilles : 9, 10, 16, 18, 26
Jours Fruits : 2, 11, 12, 19, 27, 28
Jours Fleurs : 7, 8, 14, 15, 24, 25
Jours Racines : 3, 4, 5, 6, 13, 20, 21, 22, 23, 30

Lune descendante du 1 au 9
Lune montante du 10 au 21
Lune descendante du 22 au 30

Repos les 1, 17, 29  (Nœud lunaire)



Un calendrier lunaire complet reprenant les différentes phases de la lune est disponible au bas de cette page.

lundi 9 février 2015

Création d'une rue jardin : un exemple à Bordeaux



Voici un exemple d'une rue très passante, transformée par la municipalité, en concertation avec les habitants du quartier, en rue jardin.
Un exemple à suivre ...



En attendant de convaincre votre municipalité de faire la même chose, vous pouvez toujours semer devant chez vous quelques graines de fleurs, installer sur vos fenêtres des jardinières et pourquoi pas, demander à votre mairie l'autorisation d'installer un bac à fleurs (ou à légumes) sur votre trottoir.


vendredi 6 février 2015

Une mort plus écologique, est-ce possible ?




Quand on est écolo, il faut l'être jusqu'au bout. Alors pourquoi pas également dans la mort ?

Je savais qu'il existait des cercueils en carton, mais je ne savais pas qu'il en existait en bambou.
Je viens de découvrir cette info en regardant une vidéo parlant du Green Festival de Los Angeles.

Curieuse, j'ai voulu en savoir plus et j'ai fait quelques recherches : une société canadienne Cercueil Bambou propose des articles funéraires dans cette matière (cercueil, urne). Malheureusement, pour le moment, ils ne sont disponible qu'au Quebec. Enfin, peut-être qu'un entrepreneur français aura bientôt la même idée ?

En attendant, sachez que l'on peut trouver, en France, des cercueils en rotin, fabriqués par un artisan vannier François Desplanches. Vous pouvez découvrir les phases de fabrication en photos ici (environ à la moitié de la page)

Le seul problème de tous ces cercueils, qu'ils soient en carton, bambou ou osier, c'est qu'ils ne peuvent être utilisés actuellement pour la crémation. Donc, si vous choisissez cette option, vous devrez opter obligatoirement pour un cercueil en bois. Celui-ci participant à l'apport calorifique pendant la crémation.


Mais, d'ailleurs quel est le choix le plus écologique, l'inhumation ou la crémation ?

Pas évident de trancher la question.

Tout dépend de ce que le corps du défunt contient, que ce soit au niveau des pesticides ou des métaux lourds (comme le mercure) et de la composition du cercueil.

Evidemment, je ne parle pas de la thanatopraxie (soins de conservation) utilisant du formol et autres produits fortement toxiques.

Ce qui est sûr c'est que la crémation dépense de l'énergie supplémentaire. Donc, cela parait plus polluant. Mais, on voit aussi des piscines dont l'eau est chauffée par l'énergie venant du crématorium.

La concentration en métaux lourds, aux abords des crématoriums, mal équipés en systèmes de filtration efficaces est aussi dénoncée par de nombreuses associations.

L'inhumation, si le cercueil est en bois traité, vernis et comportant des poignées métalliques engendre aussi de la pollution. Et, cela mobilise aussi une surface de terre pour de nombreuses années.

Bref, le débat reste ouvert et vous pouvez d'ailleurs indiquer votre avis dans la rubrique "commentaires", ci-dessous.

Personnellement, j'avoue que, en l'état, je préfère l'inhumation. Mais, si la France pouvait faire preuve d'ouverture et de modernité en proposant comme la Suède la congélation du corps dans l'azote liquide et sa réduction en poudre pour être compostée (la promession), je choisirai cette option sans hésiter.

En effet, n'est-ce pas le Saint-Graal pour tout bon Guide composteur qui se respecte de pouvoir être composté, une fois mort ?




mercredi 4 février 2015

Mes livres en version papier



Vous avez été très nombreux à me demander une version papier de mes livres.
Mais, je ne trouvais pas de solution satisfaisante.

Maintenant, voilà, c'est fait, pour 2 d'entre-eux, ils existent dorénavant en version brochée :

- Cultivez l'autonomie : créez votre jardin nourricier

- Les enfants et le jardinage : comment leur donner envie de jardiner.



....


lundi 2 février 2015

5 extraits du film LIBRES, le nouveau film de Jean-Paul Jaud



Je vous propose 5 extraits du film LIBRES !, le nouveau film de Jean-Paul Jaud, dont la sortie est prévue le 11 mars.

Il reste encore quelques jours pour financer le film, en cliquant ici : http://jefinance.libres-lefilm.com/fr/soutenez-le-film/view/2-libres


Extrait n° 1 :




Extrait n° 2 :


Extrait n° 3 :



Extrait n° 4 :





Extrait n° 5 :




(source image : http://jefinance.libres-lefilm.com/fr/soutenez-le-film/view/2-libres )
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...