lundi 30 novembre 2015

La COP 21, comment ça marche ?



Je vous propose une vidéo très bien faite qui explique le fonctionnement de la COP 21.

Vous y découvrirez comment se passent les négociations pour le climat.




(source image : https://commons.wikimedia.org/wiki/File%3AEarth-Erde.jpg)

samedi 28 novembre 2015

Le givre a envahi le jardin

Ce matin le givre a envahi le jardin. Les plantes sont comme figées.

Le dégel annoncera la mort de certaines d'entre-elles comme les fleurs. Ici des cosmos et des roses.






Pour d'autres, comme le chou Kale ou le chou palmier, le gel les a simplement engourdies. Elles se éveilleront en pleine forme après le dégel et les feuilles n'en seront que plus tendres.











mercredi 25 novembre 2015

Légumes racines : dernières récoltes


Samedi, sous la pluie, j'ai commencé la récolte des derniers légumes racines ne supportant pas le gel (ou un gel léger) :

Carottes (blanches, jaunes du Doubs, rouge sang, de Tilques), betteraves (noires de Détroit, Chioggia, crapaudines), daikon, radis noirs (longs et ronds). Ils seront mis à la cave, dans du sable.








Les capucines tubéreuses seront remises en pot.




Un tout petit chou pommé traînait encore dans une butte, je l'ai enlevé aussi.



Faire ces opérations sous la pluie n'est pas recommandée, mais comme des gelées étaient annoncées, pour la nuit de samedi à dimanche, je n'avais pas le choix...


Il reste encore les Ocas du Pérou et les poires de terre (Yacon) à récolter, je m'en occuperais, dés cet après-midi, puisque la première gelée passée. J'aurai pu le faire en même temps, mais je n'en avais pas le temps.



lundi 23 novembre 2015

Paillage du potager pour l'hiver (en vidéo)



Les premiers grands froids arrivent, vous allez certainement ajouter une couverture ou une grosse couette dans votre lit. Mais, avez-vous pensé à votre jardin ?

Il en temps de lui apporter aussi une couverture sous forme de paillage. Ainsi, les nutriments et la couche arable ne seront pas lessivés lors des grosses pluies, la terre ne sera pas tassée, les vers pourront continuer à avoir une activité intense (plus il fait froid, plus elle ralentit) et la décomposition de ce mulch nourrira votre terre.

Dans cette vidéo, réalisée jeudi, avant les premières gelées, je vous montre ma façon de procéder :



Pour aller plus loin :



......


samedi 21 novembre 2015

Papier et impression : les gestes écolos



Ce matin, je ne devais pas être bien réveillée, en m'installant à mon bureau, j'ai fait tomber une pile de papiers. Et, tout en les ramassant, je me suis dit que c'était un sujet dont nous pourrions parler ensemble.

Donc, voici quelques réflexions, idées, astuces sur le sujet.




Commençons par l'impression d'un document, voici quelques questions que l'on peut se poser :

  • ai-je vraiment besoin de l'imprimer ou de le photocopier ?
  • est-ce que je peux utiliser l'option brouillon de mon imprimante ou l'option noir et blanc à la place de l'option couleur ?
  • est-ce que je peux utiliser la touche éco du photocopieur ?
  • est-ce que je peux imprimer ou photocopier recto verso ?
  • est-ce que je peux réduire la taille de l'impression pour mettre 2 pages (ou plus) sur 1 seule ?
  • est-ce que je peux imprimer sur le verso d'une feuille déjà utilisée ?
  • est-ce que je peux utiliser la police de caractère Garamond (la plus économe en encre) sur le document qui sera imprimé ?
  • est-ce que je peux utiliser du papier recyclé, ou labellisé FSC (ou NF Environnement) ou de grammage inférieur ?
  • est-ce que je dépose mes cartouches d'encre vides ou de Toner dans un bac de recyclage ?
  • est-ce que j'utilise des cartouches d'encre reconditionnées ou rechargeables ?


Lorsque vous envoyez des documents papier, demandez-vous si vous ne pouvez pas faire la même chose par mail.




D'ailleurs en parlant de ça, je ne sais pas vous, mais moi, je reçois du courrier publicitaire, des lettres et des documents papier. Evidemment, j'ai un STOP Pub sur ma boîte aux lettres, mais cela ne concerne pas le courrier.

Lorsqu'il s'agit d'un courrier publicitaire qui ne m'intéresse pas, je ne l'ouvre pas. Je le remets à la poste, en barrant mon adresse et en ajoutant la mention "Refusé. Sauvons les arbres" ou encore "Refusé. Opération zéro déchet", je date et je signe. La poste renvoie le courrier à l'entreprise émettrice qui en général me désinscrit de ses listes.

N'essayez pas cette technique avec vos feuilles d'impôts, ça ne marche pas ! Par contre, au niveau des services fiscaux, vous pouvez opter pour le "tout électronique" (déclaration d'impôt, avis d'imposition et même règlement).





Pour les lettres et documents papier, je recycle en premier lieu les enveloppes non plastifiées de ces façons :

  • les grandes enveloppes (format A4) en bon état peuvent servir, soit de papier brouillon, une fois découpées soit de pochette de classement en ouvrant la partie droite.
  • le dos des petites enveloppes (format A5 ou allongé) est parfait pour prendre des notes rapides quand je travaille sur l'ordinateur ou pour noter une liste de choses à faire, ou faire un croquis.
  • les petites enveloppes peuvent aussi servir comme pochette pour les graines.
  • les enveloppes à fenêtre partent dans le bac de recyclage.

Les documents papier qui ne servent plus, s'ils sont imprimés des 2 côtés, vont dans le bac de recyclage ou dans les composteurs. Ceux imprimés sur une seule face sont réutilisés comme brouillon, pour prendre des notes, imprimer, ou sont coupés et pliés pour faire des sachets pour les graines.


Un dernier conseil : à la fin de vos mails, n'hésitez pas à ajouter la mention :
"PS :  Afin de contribuer au respect de l'environnement,merci de n'imprimer ce mail que si nécessaire
          Please consider your environmental responsibility before printing this e-mail
"

Il suffit de l'ajouter dans la rubrique "Signature" de votre logiciel de courrier et cette mention apparaîtra automatiquement à la fin de chacun de vos mails.


Voilà, quelques pistes. Si vous avez d'autres idées ou techniques, n'hésitez pas à les partager en commentaires.

(source images : wikipédia.de, wikimedia)



mercredi 18 novembre 2015

L'agroforesterie, une solution pour l'agriculture, qui induit de nombreux changements



Je vous ai déjà parlé de l'Agroforesterie dans mon article Découverte de l'Agroforesterie

Pour mémoire, l'agroforesterie est une méthode de culture associant des plantations d'arbres, des cultures et/ou des pâturages.

Aujourd'hui, je voudrais vous parler des changements qu'elle induit.

La mise en place de l’agroforesterie ne pourra se faire que petit à petit, car elle induit de nombreux changements.

En ce qui concerne les changements techniques, le système de production est modifié en profondeur. 

De nouvelles méthodes de culture sont mises en place, de nouveaux matériels doivent être pris en main. L’agroforestier doit apprendre la gestion des haies et des arbres, mais également connaître leurs actions sur son sol. Il doit également développer ses connaissances au niveau faunistique et floristique. 
L’agrosylviculture nécessite également des connaissances variées (agronomie et sylviculture).






Les changements écologiques sont les plus nombreux.

Le développement de l’agroforesterie permet de stocker une partie des gaz à effet de serre (carbone).
Même si la mise en place de haies ou de lignes d’arbres consomme plus de carburants, cela est compensé par la substitution du bois aux combustibles fossiles pour le chauffage et pour la production de matériaux à partir du bois.

La fertilité des sols est améliorée par la décomposition des feuilles et des racines annuelles des arbres.
L’enherbement de la ligne au pied des arbres et les linéaires de haies autour des parcelles réduisent les risques d’érosion.
La perte de nutriments est limitée par le développement du système racinaire des arbres en dessous de celui des cultures. Ces mêmes racines jouent le rôle de filtre pour l’eau.
Même si l’ajout d’arbres sur la parcelle apporte une concurrence hydrique aux cultures, cette concurrence est compensée par la diminution de l’évaporation due à cette même présence d’arbres ou de haies. Cela rafraîchit également l’atmosphère et atténue les risques dus à la canicule.

Les arbres et les haies favorisent la présence de nombreux auxiliaires des cultures et insectes pollinisateurs. Ces auxiliaires régulent la présence des bioagresseurs et les pollinisateurs améliorent la production.
La biodiversité, tant au niveau floral que faunistique, se développe grâce à la diversité et la complexité des niches et corridors écologiques.

La disparité des parcelles agroforestières et des milieux bocagers limite le transfert des maladies et des ravageurs d’une parcelle à l’autre.
La présence des arbres assainit l’air, car, utilisés comme brise-vent, ils servent d’obstacles et de capteurs aux gaz, poussières et autres molécules volatiles.

Au niveau écologique il ne faut pas oublier non plus que le développement d’arbres et de haies a un impact positif, puisqu’il modifie et embellit les paysages.





Le développement de l’agroforesterie induit aussi des changements socio-économiques.

Au départ, le coût de l’implantation est important et les investissements en temps et matériels ne sont pas non plus négligeables. Mais, la diversification économique (bois d’œuvre, bois de chauffage, brf, biomasse, cultures intercalaires, fruits, champignons, etc.) augmente la rentabilité globale.

Les arbres atténuent l’exposition des cultures et des animaux aux événements extrêmes, la productivité totale des parcelles est accrue.

Au niveau de la main-d’œuvre, l’augmentation de la charge de travail lors de la plantation et du temps passé à la surveillance des bioagresseurs sont compensés par la disparition du temps consacré aux traitements phytosanitaires, le peu d’intervention nécessaire par la suite et le fait que celles-ci ont lieu en période creuse.
Le coût du matériel et de la formation doit aussi être pris en compte.


De nouvelles filières pourront être créées pour valoriser les différentes productions résultant de la diversification, ce qui créera à terme quantité de nouveaux emplois.

Pour accompagner la filière agroforestière, des changements doivent également avoir lieu au niveau politique, que ce soit par la création d’aides à l’installation ou le soutien à son développement. Et, également par la modification de la réglementation (PAC) peu incitative. 

Au niveau local, un soutien des communes et des communautés de communes que ce soit au niveau financier ou en ce qui concerne le PLU (plan local d’urbanisme) sont également nécessaires.







Selon l’ADEME, « 40 % des sols cultivés en France et 30 % des prairies pourraient être conduits en agroforesterie ». Alors qu’attendons-nous ?

lundi 16 novembre 2015

Gribouille se lave dans le jardin



Aujourd'hui, je vous propose une petite vidéo de Gribouille qui se lave dans le jardin,  adossée à son carré de culture préféré. Dans celui-ci se trouvent des Ocas du Pérou qui seront bientôt récoltés.




samedi 14 novembre 2015

mercredi 11 novembre 2015

Jardiner en pantoufles



Aujourd'hui je vous propose une petite vidéo, que j'ai réalisé la semaine dernière, dans laquelle vous verrez comment jardiner en pantoufles.






En réalisant la vidéo, j'ai eu un trou de mémoire en ce qui concerne les variétés de laitues à couper, voici donc leur nom :

  • laitue feuille de chêne blonde et laitue Red Salad Bowl en mélange dans la jardinière  
  • laitue feuille de chène Biscia Rossa dans le pot rond

lundi 9 novembre 2015

Mes canards et mes poules en promenade

L'après-midi, comme le temps est encore doux, mes canards et mes poules se promènent dans le jardin. Ils peuvent ainsi fouiner, gratter et manger des vers, des limaces, des escargots et des insectes à volonté (ainsi que quelques légumes (chou, blette, feuilles de betterave) en passant, en ce qui concerne les canards).











Entre deux, ils retournent boire de l'eau et nettoyer leur bec dans leur piscine








Les poules se baladent aussi. En ce moment, elles sont moins belles, elles sont en train de muer et ont donc perdu leur queue. Au moindre bruit suspect, elles retournent dans leur parc.





















samedi 7 novembre 2015

Luttons contre le changement climatique grâce à la nature



Encourager le développement de la nature et favoriser la biodiversité permet de lutter efficacement contre le réchauffement climatique.

Découvrez quelques exemples dans cette excellente vidéo faite par Naturparif. Cette vidéo a été réalisée pour l'île de France , mais les solutions préconisées sont valables partout.




Natureparif : "La nature : une solution au... par Natureparif

mercredi 4 novembre 2015

Le jardin de Michelle Obama



En 2009, Michelle Obama a décidé de créer un jardin à la Maison Blanche. Le dernier avait été créé par Eleanor Roosevelt durant la seconde Guerre Mondiale.

Je vous emmène (en vidéo) y faire un petit tour : 




Elle continue son combat contre la malbouffe. Elle a influencé le Sénat pour qu’il vote une loi obligeant les cantines à fournir aux élèves des fruits, des légumes et limite le nombre de calories par repas. Et depuis le début de cette année scolaire, Michelle Obama a fait vider les distributeurs des écoles de leurs chips, sodas, barres chocolatées et autres sucreries pour les remplacer par des fruits.

Pour ses actions de salubrité publique, elle est malheureusement attaquée de toute part !

lundi 2 novembre 2015

Cultiver des champignons dans sa cuisine

Cultiver des champignons dans sa cuisine

Il y a environ 3 semaines, je me suis laissée tenter par un kit de culture de champignons. Il faut dire que le supermarché qui les vendait faisait un prix très abordable (2,99 euros) par rapport à ce qu'on trouve en général (environ 20 euros). Il y avait le choix entre des champignons de Paris et des champignons des bois. J'ai choisi ces derniers.

Comme indiqué sur la boîte, j'ai mis de l'eau dans le terreau. Une fois celui-ci bien imbibé, je l'ai disposé sur le substrat et j'ai refermé la boîte. Il fallait laisser la boîte à 20-22°. Je l'ai laissé dans la cuisine (sur l’îlot central) qui est la pièce la plus chaude, même si la nuit la température est beaucoup plus basse. Au bout de 3 jours, j'ai relevé le couvercle pour que les trous laissent passer la lumière. De temps en temps, je vaporisais un peu d'eau sur le terreau et je voyais de petits champignons se former.




Malheureusement, n'ayant pas prévu au départ, de faire un article sur le sujet, je n'ai pas pris de photos. J'étais persuadé que cela n'allait pas marcher ou que les champignons allaient être microscopiques.

Mais, quand j'ai vu le résultat au bout de 3 semaines, je me suis dit que j'allais vous en parler.




Regardez un peu la taille des champignons ! Bon d'accord, il n'y en a que 3 pour le moment mais c'est un bon début non ?



Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...