mercredi 28 décembre 2016

Le jardin, une source de plaisirs illimités pour toute l'année !

le jardin, une source de plaisirs illimités pour toute l'année


C'est bientôt le temps de prendre de bonnes résolutions. Et pourquoi pas décider de vous créer une source de plaisirs illimités ? Voilà une résolution intéressante vous ne trouvez pas ?

C'est possible et facilement réalisable grâce au jardin.
En effet, avoir un jardin est une source de plaisirs illimités.


Vous avez par exemple :

  • le plaisir de la cueillette : remplir son panier de carottes, radis, herbes aromatiques, courgettes, salades, tomates, petits pois, etc, le tout extra frais. 


  • le plaisir de la gourmandise : manger directement sur la branche des cerises, des framboises ou des figues



  • la fierté du travail accompli : voir sa famille se régaler avec les bons produits que vous avez vous-même fait pousser


  • le plaisir de la contemplation : se promener au jardin et regarder une fleur se balancer au gré du vent



  • le plaisir de l'observation : regarder une colonie de fourmis en plein travail, une mésange en train de nourrir ses petits, etc.



  • le plaisir de la découverte : découvrir une plante inconnue qui a poussé là toute seule ou un insecte que l'on n'avait encore jamais vu


  • le plaisir de sentir : apprécier l'odeur d'une rose le matin, respirer l'odeur d'une aromatique que l'on a effleurée, s'enivrer de l'odeur d'un chèvrefeuille, mâcher une feuille de menthe, etc.


  • le plaisir d'être zen : passer du temps au jardin déstresse et vide la tête.
  • etc.

Et si vous avez déjà un jardin et bénéficiez de ces plaisirs, alors faites plaisir à un ami ou à un membre de votre famille, aidez-le à créer lui aussi sa source de plaisirs illimités.

(source image fourmis :wikimédia)


..........

lundi 26 décembre 2016

Nectar et papillons



En cette fin d'année, je vous propose un peu de poésie et de découverte, avec cette vidéo sur les papillons.




samedi 24 décembre 2016

Joyeux Noël



Ecolo-bio-nature

vous souhaite

un 

Joyeux Noël

mercredi 21 décembre 2016

Calendrier lunaire janvier février 2017



Janvier 2017


Jours Feuilles : 4, 5, 6, 13, 23, 24, 31
Jours Fruits : 7, 14, 16, 25, 26, 27
Jours Fleurs : 1, 3, 11, 12, 21, 28, 30
Jours Racines : 8, 9, 17, 18, 19, 20

Lune montante du 1er au 10
Lune descendante du 11 au 23
Lune montante du 24 au 31

Repos les 2, 10, 15, 22, 29 (Nœud lunaire)




Février 2017


Jours Feuilles : 1, 2, 9, 10, 19, 20, 27, 28
Jours Fruits : 3, 4, 12, 21, 22, 23
Jours Fleurs : 8, 18, 25
Jours Racines : 5, 6, 7, 13, 14, 15, 16, 17, 24

Lune montante du 1 au 5
Lune descendante du 6 au 19
Lune montante du 20 au 28

Repos les 11, 26 (Nœud lunaire)



Un calendrier lunaire complet reprenant les différentes phases de la lune est disponible au bas de cette page.

lundi 19 décembre 2016

Découverte de la jardinière Calipso Combi Pouss'vert



Je vous propose aujourd'hui de découvrir la jardinière Calipso Combi de chez Pouss'vert.

C'est une jardinière double paroi de 40 l, qui fait également office de mini-serre. Elle est munie d'un bac extérieur qui est une réserve d'eau de 7 l. Le bac intérieur est perforé pour laisser passer les racines. Elle est fabriqué en France et on peut réaliser jusqu'à 35 semis grâce aux cloisons modulables.







J'ai réalisé une petite vidéo qui vous présente tout cela en détail :




Pour ceux qui ont seulement une terrasse ou un balcon, cette jardinière permet de cultiver des légumes (tomates cerise, salade, radis, poivrons, aubergines, etc.), des fruits (fraisiers), des aromatiques ou des fleurs, grâce à son ingénieux système d'irrigation, qui hydrate, nourrit et laisse respirer les plantes.




(source image : MV Industrie)


samedi 17 décembre 2016

L'agriculture familiale au Cameroun : une solution pour le développement du Made in Cameroun



Aujourd'hui, au Cameroun, de très nombreux produits y compris alimentaires, sont importés.

Aussi, le gouvernement veut développer l'agriculture familiale afin de répondre aux besoins de produits Made in Cameroun, c'est à dire produire des fruits et légumes dans le pays et ne plus devoir les importer.



Est-ce que le développement d'une agriculture familiale, bio, en France, ne serait-elle pas une solution pour permettre à tous un accès à des fruits et légumes de qualité ? 

Est-ce qu'il ne faudrait pas changer la loi pour permettre à tous de vendre une partie de sa modeste production légalement, sans devoir obligatoirement s'installer maraîcher ou agriculteur ?



mercredi 14 décembre 2016

Zoom sur la courge Styrian Hulless

Zoom sur la courge Styrian Hulless


Aujourd'hui je vais vous parler d'une courge en particulier, la courge Styrian Hulless.

Elle est originaire de la province de Styrian, en Autriche.

C'est une courge différente des autres, car comme la Lady Godiva, on ne la cultive pas pour sa chair, mais pour ses graines.


Zoom sur la courge Styrian Hulless


Zoom sur la courge Styrian Hulless


Zoom sur la courge Styrian Hulless


En effet, ses graines sont nues, elles n'ont pas d'enveloppe dure (le tégument), on peut donc les manger plus facilement. Elle peut également être utilisées pour faire de l'huile.

Au prix des graines de courge, il est intéressant de les produire soi-même. Cela fait plusieurs années que j'en sème puis que j'en repique, mais jusqu'à maintenant les limaces mangeaient tous les pieds. Cette année, elles m'ont laissé un pied, j'ai donc pu récolter une belle courge.

Bien évidemment, il ne faut pas jeter la chair. Même si elle est moins goûteuse qu'une Butternut ou un potimarron, on peut quand même se régaler avec, à condition de la cuisiner intelligemment (voir par exemple la recette du blog Les Gourmandes Astucieuses)


Mais pourquoi manger des graines de courge ?

- elles ont bon goût et remplacent facilement les cacahuètes et noix de cajou à l'apéritif,
- elles sont riches en huile (acides gras insaturés, zinc et phytostérols) et en protéines, 
- elles sont diurétiques,
- elles réduiraient les troubles gastro-intestinaux et lutteraient contre les troubles du système urinaire, l'énurésie, l'irritation de la vessie et les parasites du système digestif,
- et pour les hommes, elles pourraient également soulager les problèmes d'hypertrophie bénigne de la prostate.


graines de courge Styrian Hulless


graines de courge Styrian Hulless


On peut les manger crues, séchées (ne pas dépasser 50°) ou grillées (attention une fois grillées elles perdent leurs vertus médicinales).

lundi 12 décembre 2016

Bientôt de la nourriture à partager à Vendin-lez-Béthune : plantation d'arbres fruitiers et plantes aromatiques dans la commune



En partenariat avec la commune de Vendin-lez-Béthune, il a été décidé de planter des arbres fruitiers et des plantes aromatiques dans la commune, sur le principe des Incroyables Comestibles.





Les employés municipaux sont venus chercher mercredi, à la maison :

- 8 pruniers Reine-Claude de Bavay,
- 4 noyers Franquette,
- 2 châtaigniers,
- 2 cerisiers Montmorrency (trop petits pour être plantés cette année et qui seront juste replantés en pots aux services techniques communaux pour le moment),
- 8 noisetiers communs,
- 3 pieds de ronces Tayberry,
- 1 pied de sauge,
- de la menthe-coq (balsamine),
- de la menthe pomme,
- de la menthe chocolat,

... que j'avais cultivés dans ce but.








Et, vendredi, nous sommes allées voir, avec Mme Meyfroidt première adjointe, où il était possible de les installer. 2 sites ont été retenus pour ce premier test : l'espace vert rue Jean Moulin et l'espace vert Cité Paul Langevin.




Nous avons pu aussi découvrir en avant-première les magnifiques bacs réalisés par les services techniques.





Une partie des plantations réalisées :













Merci à la municipalité d'avoir pris en compte ma suggestion et d'avoir fait le nécessaire afin que ce beau projet puisse voir le jour. Merci également aux services techniques pour la mise en oeuvre. J'espère que les habitants joueront le jeu et veilleront à la conservation des arbres et plantes mis à disposition, afin de pouvoir faire perdurer et développer plus avant ce projet.


samedi 10 décembre 2016

Devenez un tageur écolo



Une âme d'artiste sommeille en vous ? Vous rêvez de fresques, de tags ou de graffs ? Alors pourquoi ne deviendriez-vous pas un tageur écolo ?

Il est très facile de réaliser des graffiti en mousse végétale.




Pour cela, il vous faut :

- un crayon de bois gras (pour réaliser le dessin)
- 1 pinceau propre
- 3 belles poignées de mousse fraîche (débarrassée de toute impureté, comme de la terre, de petits cailloux)
- 1 cuillère à café de sucre en poudre
- 25 cl de bière ou 2 yaourts nature
- 1 récipient
- 1 mixeur
- 1 pulvérisateur rempli d'eau de pluie

Mixez la mousse, le sucre et la bière (ou les yaourts) ensemble afin d'obtenir une pâte lisse, ayant la consistance d'une peinture. Si c'est trop épais, vous pouvez rajouter un peu d'eau.
Versez la préparation dans le récipient.

Choisissez un mur exposé au nord. Réalisez votre graffiti au crayon. Peignez l’intérieur avec votre préparation. La bière (ou le yaourt) et le sucre vont servir de colle et de nourriture à la mousse. Quand elle commencera à pousser, veillez à la garder humide en pulvérisant de l'eau tous les 3 à 4 jours.

(source images Anna Garforth, Art Wiki)

mercredi 7 décembre 2016

La micro-agriculture pour lutter contre la pauvreté : l'exemple de l'Afrique du Sud

La micro-agriculture est une solution pour lutter contre le chômage et la pauvreté. Non seulement, elle permet aux personnes de se nourrir mais également de vendre leur production. (A condition, de ne pas vivre dans un pays où les normes ne permettent pas ce type de vente).

Dans cette vidéo, les populations rurales de Cape Town cultivent des légumes et des fruits bio qu’elles revendent en ville.





En France, cela pourrait être une solution si les normes et les réglementations spécifiques à l'agriculture n'étaient pas si restrictives. Or, pour le moment il faut se contenter de produire uniquement pour se nourrir et distribuer autour de soi. 

Si l'on veut vendre sa production, il faut que cela se fasse devant son habitation et ne pas dépasser 300 euros par an, ou s'installer agriculteur ou maraîcher (le statut d'auto-entrepreneur n'est pas autorisé en agriculture), ou à la rigueur créer une association.

lundi 5 décembre 2016

A vos boutures de petits fruitiers ! Prêt ? Partez !

Boutures de petits fruitiers


Fin novembre, début décembre c'est le bon moment pour faire vos boutures d'arbres, arbustes (en fait toutes les plantes ligneuses) et notamment celles de petits fruitiers comme le framboisier, le cassissier, le groseillier, les ronces à mûres, etc.

Comme dit le dicton, A la Sainte Catherine tout bois prend racine ! En effet, à cette période les plantes ligneuses sont en repos végétatif et les chances de reprise sont plus grandes.

Personnellement, je n'ai plus besoin pour le moment de nouveaux pieds. J'ai assez de cassisiers et de groseilliers. Et, pour ajouter des framboisiers (chez les gourmands il n'y en a jamais assez) j'utilise plutôt des pieds qui ont drageonné et que je dois enlever.

Mais, pour offrir, il est intéressant d'avoir fait des boutures de framboisiers. Même les personnes rétives au jardinage apprécient d'aller grignoter des framboises directement sur le pied et cela me permet de leur inoculer le virus du jardinage sans qu'elles s'en aperçoivent ! 😉

Et, en plus je peux vous montrer comment il faut faire !

J'ai donc choisi une journée ensoleillée de fin novembre pour tailler mes framboisiers et en profiter pour récupérer quelques boutures.






Une petite précision sur la taille d'hiver : sur un framboisier remontant, on doit couper au ras du sol les branches qui ont fructifié l'été et les branches faibles et sur les non-remontants on doit raccourcir de moitié les branches les plus vigoureuses et supprimer les autres. 
Mais, en procédant ainsi, on prive des insectes comme les coccinelles d'abris ou de perchoir. 




Donc je taille, oui, mais je fais une taille de paresseux. C'est-à-dire que je taille que la moitié des framboisiers et je laisse les autres en l'état. Si plus tard, je constate qu'ils dégénèrent, je pourrais toujours les supprimer, j'aurai quand même de quoi me régaler avec ceux qui auront été taillés et fructifieront correctement.

Mais revenons aux boutures.

Je coupe des tronçons de 3 à 4 yeux (en fonction de la longueur de la branche). 




Et je taille en biseau le bas, afin que les racines puissent facilement pousser (puisse-qu’il y a moins de parties ligneuses présente avec cette coupe).






Et, en général je les plante dans un coin du jardin (loin des canards) et je les oublie jusqu'au printemps. Sauf, que, depuis 2 ans je me fais avoir par des petites gelées de printemps qui me grillent mes boutures au moment où les jolis bourgeons commencent à s'ouvrir. 
Donc, cette année, je suis obligée d'employer les grands moyens et faire des boutures en pot.




J'ai donc préparé un mélange composé d'1 tiers de terreau du commerce, 1 tiers de compost et 1 tiers de sable.




Le framboisier reprend facilement, il n'est donc pas la peine de les tremper dans de l'eau de saule (elle est longue à préparer et ne se garde que 48h) ou de ronce.

J'enfonce les boutures dans les pots (4 par pot maxi) et je laisse dépasser au moins 2 yeux.




J'arrose et j'ajoute une étiquette et voilà. Il ne me restera plus qu'à les installer dans la serre (les risques de gel seront moins élevés), à les sortir dans la journée quand il fait soleil et à ne pas oublier de les arroser. 







Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...