samedi 29 avril 2017

Le charbon de bois : le lien entre barbecue et déforestation



Si vous me suivez depuis un moment, vous savez sans doute que je suis farouchement opposée aux barbecues, source de pollutions olfactives et d'émanations hautement cancérigènes.

Je vous rappelle que lorsque qu'un aliment est en contact avec une flamme, il se forme des hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) et des acides aminés hétérocycliques (HCA) qui sont des composés toxiques, cancérigènes en cas d'ingestion ou d'inhalation



Donc en mangeant, des aliments cuits au charbon de bois et en respirant les fumées émanant de ce mode de cuisson (et en en faisant respirer à tout le voisinage), ce sont des substances cancérigènes (aussi nocives que dans les cigarettes) que vous mangez et respirez !!  


Une étude de l'organisation TFT vient encore renforcer mes raisons de combatte les barbecues.

En effet, le charbon de bois est une cause importante de la déforestation des pays tropicaux, car il faut 4 à 12 kg de bois pour produire un kilo de charbon de bois (source TFT). Et 90 % du charbon de bois mondial est produit en Afrique, en Amérique latine, aux Caraïbes et en Asie (source TFT).



Et, quand on voit le vendredi au supermarché, dès qu'un rayon de soleil se pointe, le nombre de sacs de charbon de bois de 50 litres, dans les caddies à la caisse, on se rend compte du nombre d'hectares de forêt qui disparaît pour cuire, chaque week-end, quelques saucisses bien grasses ou des côtelettes de porcs industriels nourris aux OGM. (Et c'est sans compter le nombre de cancers en préparation.)




Le barbecue est non seulement mauvais pour votre santé mais aussi mauvais pour la planète, maintenant vous savez.... A vous d'agir en conséquence !!

(sources images : pexels.com; maxpixel.freegreatpicture.com )

mercredi 26 avril 2017

Tout savoir sur la permaculture urbaine




Je viens de terminer la lecture de l'excellent livre de Carine Mayo Le guide de la permaculture urbaine paru aux éditions Terre Vivante.

Carine Mayo est journaliste spécialisée en environnement et auteure de plusieurs ouvrages sur l'écologie et la permaculture.

Dans cet ouvrage elle passe en revue les nombreuses possibilités de jardinage en permaculture en milieu urbain, que ce soit :

  • sur un balcon, 
  • dans une cour, 
  • dans un appartement, 
  • sur une terrasse, 
  • sur un toit, au pied d'un immeuble, 
  • dans un petit jardin, 
  • ou dans un jardin un peu plus grand. 

On apprend également à faire ses graines, à produire des graines germées, à faire du lombricompost, à transformer une friche en jardin partagé luxuriant, à faire son compost, à se passer des pesticides, à optimiser l'espace, à créer une forêt-jardin, à installer une ruche, à faire de l'aquaponie, etc.

Et ici, pas de blabla, l'auteure est allée à la rencontre de permaculteurs se trouvant dans ces différentes situations.

C'est pour cela que vous retrouvez notre jardin à différents endroits du livre et même nos canards coureurs indiens en double page !

En effet, Carine était venue à la maison l'été dernier (voir mon article de juin http://ecolo-bio-nature.blogspot.fr/2016/06/rencontre-avec-carine-mayo-venue.html) et nous avions pu parler de notre passion du jardinage bio et de la permaculture, autour d'un repas concocté par Katy et ensuite en lui faisant visiter notre jardin. Elle avait pu commencer à évoquer ses différents voyages et rencontres chez d'autres permaculteurs, mais le temps nous étant compté et l'heure du train étant arrivée trop vite, elle n'avait pu en dire davantage. Aussi, je suis heureuse d'avoir retrouvé la suite de ses voyages et rencontres dans le livre.

Dans ce guide, nous voyageons donc à la rencontre de permaculteurs ayant des situations totalement différentes, ce qui prouve que la permaculture peut s'adapter partout et que si les principes sont les mêmes, il n'y a pas de solution unique, chacun doit adapter ces principes à son environnement.

De plus le livre est précis et juste, il ne contient pas de banalités ou d'à-peu-près, comme c'est souvent le cas dans des ouvrages sur ce sujet. Combien de fois, lors de conférences ou de discussions sur le sujet, suis-je obligée de rectifier certaines informations que les jardiniers en herbe ont lues dans tel ou tel ouvrage !! Là on voit que Carine connait son sujet.

Et, comme elle est allée à la rencontre de nombreux permaculteurs, ceux-ci (tout comme moi) lui ont confié des astuces qu'ils utilisaient tous les jours. Donc vous êtes sûr que si vous appliquez correctement ce qui est expliqué, cela va fonctionner.

A la fin du livre, on trouve en plus un carnet pratique très....pratique !! On y découvre la photosynthèse, on apprend à reconnaître la forme des arbres et à bien les tailler, à multiplier les plantes, à produire ses semences, etc.

Bref, c'est un guide vraiment génial, une vraie bible pour celui qui a un jardin urbain ou périurbain et qui veut débuter la culture de celui-ci en permaculture ! C'est LE guide pour le citadin (ou la citadine) qui rêve de jardiner, mais qui pense qu'il ne peut pas parce qu'il vit en ville, parce qu'il ne dispose que d'un balcon, une terrasse, une cour ou un petit jardin.
Avec ce livre, plus d'excuses, vous apprendrez à jardiner partout !! Alors qu'attendez-vous pour commencer ? Transformez vite votre espace de vie en un espace nourricier luxuriant puis votre commune en ville nourricière !


lundi 24 avril 2017

Bouturez toute l'année ! (vidéo)



Je vous propose une petite vidéo où je vous explique pourquoi et comment bouturer toute l'année :




En effet, je bouture toute l'année, même si je privilégie la période de la Ste Catherine pour les boutures de branches ou de tiges ligneuses.

Lorsque j'ai des plantes que je supprime (par manque de place ou parce qu'elles se multiplient trop), plutôt que de jeter, je fais des boutures.

Si la tige à une racine (par exemple la menthe), je la plante telle quelle dans le pot.
Si la tige n'a pas de racine (par exemple du chou de Daubenton), je coupe le bas en biais et je la plante dans le pot.

Si elles reprennent tant mieux, si elles meurent, tant pis, cela ne m'aura pris que quelques minutes pour les faire.

Et ainsi, je pourrais soit partager les pots de ces nouvelles plantes avec mon entourage, les échanger ou les utiliser pour combler des trous dans mon jardin.

Il m'arrive même de faire des boutures de branches d'arbustes en cette saison, lorsqu'une branche est cassée, en la mettant quelques jours à la maison dans un verre d'eau. Quand les racines apparaissent (au bout d'une dizaine de jours), je peux alors la repiquer en pleine terre ou dans un pot.


..............

samedi 22 avril 2017

Comment reconnaître le brocoli sauvage ?



En attendant que les brocolis semés poussent dans la serre et soient repiqués au jardin, puis nous donnent leurs fleurs, on peut manger le brocoli sauvage, le lépidium draba, appelé également passerage drave ou pain blanc.

Mais comment le reconnaître ?

Pour cela je vous propose une excellente vidéo de Christophe de Hody


(source image : wikipédia)

mercredi 19 avril 2017

Calendrier lunaire mai juin 2017





Mai 2017

Jours Feuilles : 2, 3, 12, 13, 22, 23, 30
Jours Fruits : 5, 6, 14, 15, 16, 24
Jours Fleurs : 1, 10, 11, 19, 20, 21, 28, 29
Jours Racines : 7, 8, 9, 17, 18, 25, 26, 27

Lune descendante du 1 au 14
Lune montante du 12 au 27
Lune descendante du 28 au 31

Repos les 4, 12, 31 (Nœud lunaire)






Juin 2017

Jours Feuilles : 8, 9, 18, 19, 20
Jours Fruits :1, 2, 10, 11, 12, 21, 26, 28
Jours Fleurs : 6, 7, 16, 17, 25
Jours Racines : 3, 4, 5, 13, 14, 22, 24, 29, 30

Lune descendante du 1 au 10
Lune montante du 11 au 24
Lune descendante du 25 au 30

Repos les 15, 23, 27 (Nœud lunaire)



Un calendrier lunaire complet reprenant les différentes phases de la lune est disponible au bas de cette page.

lundi 17 avril 2017

Découvrez la formation des sols et son importance capitale dans les écosystèmes (vidéo)



Aujourd'hui, je vous propose une vidéo qui permet de découvrir la formation des sols.
Un "bon sol", un sol vivant, en pleine forme est l'élément primordial pour obtenir des plantes heureuses produisant abondamment.



...............

samedi 15 avril 2017

Test du kit universel micro-irrigation Easy Drip d'Hozelock



Pour faciliter l'arrosage dans la serre, j'ai commencé à installer le kit universel de micro-irrigation Easy Drip d'Hozelock. Il me servira de système d'appoint pur le moment, puisque demandant de la pression pour fonctionner, il doit se raccorder à un robinet d'eau courante. Je ne peux donc pas l'utiliser avec les cuves d'eau de pluie tant que je n'ai pas de pompe. je continuerai donc à utiliser des arrosoirs et ne me servirait de ce super système qu'en plein été, lorsque les cuves seront vides.

J'ai choisi le kit universel car je ne voulais pas me casser la tête à penser à tout ce qu'il fallait acheter comme accessoires. Là il y a tout dedans, pour réaliser un réseau de 10 m2, c'est plus simple ! Et le tuyau s'adapte à de nombreux systèmes.

Le kit comprend donc :



  • 15 m de tuyau Flexi d’alimentation universel ø13 mm







  • 1 régulateur de pression (pour abaisser la pression de l'eau en sortie de robinet à 1,5 bar) avec un adaptateur pour robinet, 
  • 1 rondelle de filtre, 
  • 1 raccord pour robinet, 
  • 1 raccord de tuyau, 
  • 1 adaptateur pour accessoires,
  • 1 raccord de dérivation en T , 
  • 1 raccord droit (pour rallonger le tuyau d'alimentation) ,
  • 10 goutteurs/ asperseurs universels et leur support, 
  • 1 bouchon d’extrémité, 
  • 5 clips obturateurs (pour boucher les trous des tuyaux).

Et le seau, qui permet de calculer le débit de notre robinet, ce qui détermine le nombre de goutteurs que l'on peut installer.

Le montage est un jeu d'enfant. On positionne le goutteur/asperseur sur le tuyau et on le clipse.






Puis, on appuie sur le bouton jaune, ce qui déverrouille le goutteur qui descend en faisant apparaître une pointe métallique qui vient transpercer le tuyau.

Le goutteur est alors en place et on peut régler son débit (0-40 LPH).




Il ne reste plus qu'à ajouter le support qui est un pic de fixation et à choisir l'angle que l'on veut (0-90°)




Lorsque l'on veut changer l'emplacement d'un goutteur, on retire celui-ci et sur le trou




on vient placer un obturateur.




C'est vraiment simple et rapide de créer son réseau de goutte-à-goutte avec ce kit et en plus il s'adapte à de nombreux autres systèmes comme les tuyaux fixes, les tuyaux souples universels (je vais devoir d'ailleurs y raccorder le mien, pour aller jusqu'au robinet qui est situé au sous-sol) et les tuyaux micro-poreux.


mercredi 12 avril 2017

Les semis envahissent la serre



La période des semis en godets, pots et terrines bat son plein. La serre se remplit de plus en plus.

Les semis de poivrons, physalis, aubergines, tomates, concombres, artichauts, après avoir levé au chaud, dans la maison, ont intégré la serre froide pour laisser la place aux autres. Pour une grande partie d'entre-eux seront bientôt rempotés en godets plus grands. Il faudra alors redoubler d'inventivité pour tout caser.

48 godets de semis de courgettes, melons, courges, ont pris leur place dans la maison.




Les pots de poire de terre sont remontés du garage et ont aussi intégré la serre, en attendant leur repiquage en pleine terre après les Saints de glace. Les pommes de terre en sac patientent aussi sagement au fond de la serre près des étagères en métal où les choux express, cabus et les poireaux trouvent le temps long et sont pressés de sortir.




Les choux-fleurs et les patates douces patientes également. La verveine citron se réveille et commence à faire de nouvelles pousses. Entre les pots, les restes de Mizuna, céleri, Pak choï, roquette finissent leur hiver et commencent à monter en graines.

Espérons que des gelées ne soient plus à craindre car la serre (bien usée) comportant des trous, il faudrait tout recouvrir d'un voile de protection.


Si vous aimez ce blog et si vous voulez que je continue mes actions, soutenez-moi sur Tipeee --> https://www.tipeee.com/ecolo-bio-nature 

lundi 10 avril 2017

Zoom sur le pissenlit



Nous sommes en pleine période du pissenlit. Mais connaissez-vous vraiment cette plante ?

Le pissenlit, appelé également dent de lion (à cause de ses feuilles dentelées) est une plante de la famille des Astéracées.

La racine est riche en inuline, en fructose et en potassium. Et ses feuilles sont remplies de flavonoïdes, de provitamines A, de vitamine C, de sels minéraux et de protéines complètes.

Le pissenlit est un stimulant de la vésicule biliaire, il régularise les fonctions intestinales et combat la constipation.
C'est un merveilleux dépuratif, il aide le foie et les reins à éliminer les toxines. Il est diurétique, combat l'acné, le psoriasis et l'eczéma et les problèmes de goutte ou d'arthrite.

Multi-usage, on peut manger ses feuilles et ses fleurs en salade, faire de la gelée ou de l'apéritif avec ses fleurs, faire de la décoction avec ses racines et ses feuilles et même utiliser le suc contenu dans la tige (pour la peau).

Je vous propose une petite vidéo sur le sujet.



............

samedi 8 avril 2017

Quand et comment planter les pommes de terre ?



Le lilas commence à fleurir, c'est le moment de planter les pommes de terre.

Cette année, en plus des quelques très (trop) petits restes non mangés de mes variétés habituelles (corne de gattes, rose de France, ditta, oeil de Perdrix, Institut de Beauvais), j'ai décidé de tester les pommes de terre Passion et Sarpo Mira.

La Passion et la Sarpo Mira sont deux pommes de terre polyvalentes au niveau cuisine. Elles sont peu sensibles au mildiou et très productives. La Sarpo Mira a la peau rouge.






Pour les planter, je me suis contentée d'écarter un peu les feuilles qui restaient (j'en avais mis une bonne couche dans la butte cet hiver) afin d'arriver à la terre. J'ai posé la pomme de terre sur la terre.
J'ai recouvert d'un peu des feuilles que j'avais écartées.












Puis j'ai couvert l'ensemble d'une belle couche de foin.

Je n'ai pas mis de la paille puisqu'il est difficile de trouver de la paille bio. Et les céréales étant très traitées, la paille non bio contient une grosse quantité de pesticides qui se retrouvent dans le sol ensuite. J'ai pris du foin qui lui ne demande pas d'engrais ni de pesticides pour pousser. Il y a donc moins de risque de trouver des cochonneries dedans.

Il ne me reste plus qu'à attendre que ça pousse et à ajouter du paillage (tonte de pelouse, déchets verts, etc,) régulièrement en fonction de la pousse des tiges.






PS : J'ai mis quelques pommes de terre (ce qu'il me restait) en cageots et en sac, comme d'habitude, mais j'ai oublié de prendre les photos pas-à pas.


........

mercredi 5 avril 2017

La splendeur de la nature terrestre



Je vous propose aujourd'hui quelques vues de la nature en fleurs au jardin. Ces images sont accompagnées d'un texte extrait du livre de Patrick Dacquay "Les 21 règles de vie de l'enchanteur" :




La journée était douce, le printemps était salué par le chant des oiseaux. Les rivière et les torrents flirtaient et faisaient l'amour, engendrant des multitudes de poissons, de libellules, de grenouilles, de pierres et d'algues.
La fête de la nature était à son paroxysme, bruyante et magnifique.




Les oiseaux sifflaient en chorales talentueuse. Les arbres, avec leurs feuilles toutes neuves, vibraient, nourris par un vent léger. Les animaux éblouis par ce printemps radieux osaient à nouveau parcourir les campagnes et les forêts.
"La vie est si belle", se disait un vieux renard en contemplant cette merveille.
C'est à cet instant qu'un grand souffle en tourbillon fit frémir la rivière. L'eau bouillonnante devint blanche, et une légère brume s'éleva de son lit pour aller s'adosser contre un saule, laissant apparaître une magnifique princesse auréolée de toute la beauté du monde.




Ce brouillard s'épaissit, et une jeune fille d'une beauté parfaite pris corps. C'était une Déesse de l'Eau, du Vent, de la Terre et du Feu. Ses cheveux blonds si longs habillaient sa nudité parfaite. Sa beauté éblouissait.
Le vieux renard, qui pourtant en avait vu dans sa longue vie, était interloqué face à une telle merveille. Les oiseaux s'étaient tus et un silence admiratif sanctifiait cette apparition divine.
C'était la fille des Dieux et des Déesses.




Flemincité la superbe était la "vérité toute nue", celle que les humains devaient écouter.
Elle apportait cette vérité tant attendue, la sagesse, dont la planète avait besoin pour pouvoir passer un nouveau cap de conscience.
La vérité toute nue allait être révélée aux humains. La vérité toute nue devait être enfin connue des ignorants. Et la jeune Déesse était fière d'être la messagère de ses pères et mères, Dieux et Déesses, des mondes invisibles.




Ouvrant ses yeux d'un vert limpide comme une pierre précieuse, elle découvrit la splendeur de la nature terrestre. Elle était émerveillée, émue et enthousiaste d'avoir été envoyée dans une si parfaite Création. Sa mission était un vrai bonheur, elle chantait de sa voix de cristal avec les oiseaux qui la saluaient.




Une source nourrissant la rivière redoublait de force et, par ses vocalises, complétait cette symphonie du bonheur.
"La vie terrestre est belle, et belle est la vie" se disait Flemincité.


lundi 3 avril 2017

Retour sur la fête des jardiniers du 1er avril 2017 dans le magasin Leroy Merlin de Verquin



Le 1er avril était organisé la fête des jardiniers par l'association Jardins de Noé et les magasins Leroy Merlin.
En tant qu'ambassadrice des jardins de Noé, j'ai tenu un stand dans le hall du magasin Leroy Merlin de Verquin.

Le but était de sensibiliser les visiteurs au jardinage au naturel et de leur proposer 10 gestes simples pour jardiner de façon responsable.


Les enfants étaient invités à repiquer un pied de tomate cerise dans un pot biodégradable qu'ils pourront conserver chez eux puis planter (dans leur jardin ou dans un pot) après le 15 mai.










Nous avons également distribués un mélange de graines de fleurs pour attirer les insectes pollinisateurs.

L'animation a eu énormément de succès ! Au milieu de l'après-midi, les 48 pieds de tomate avaient été distribués.

Nous avons pu parler permaculture et jardinage écologique et bien sûr de la charte des jardins de Noé. Pendant que je m’occupais des enfants, Katy expliquait le but du stand (promouvoir le jardinage au naturel) et donnait des conseils tout en montrant (à l’aide du diaporama de notre jardin) que c’était possible de se passer des pesticides et engrais chimiques.

Ce fut une journée très intéressante. Cela fait plaisir de voir que de plus en plus de personnes sont sensibilisées au jardinage responsable.

Un grand merci à Marjorie du magasin Leroy Merlin de Verquin pour sa gentillesse.


Soutenez mes actions sur Tipeee : https://www.tipeee.com/ecolo-bio-nature

samedi 1 avril 2017

Poules et canards au jardin




Les poules et les canards se promènent au jardin.




J'ai installé un cageot dans lequel je composte un peu de fientes et quelques déchets directement dans l'enclos des poules pour qu'elles puissent s'amuser et manger les vers de fumier à l'intérieur, mais Marie-Jo aime bien s'installer dedans. 




Marie-Jo, Taz et Alice se promènent dans la pelouse et picorent pendant qu'Adèle couve dans le poulailler.












Sidonie s'est trouvé un beau collier. A farfouiller partout, on la découvre souvent avec des feuilles, des branchages, de l'herbe ou des feuilles autour du cou. Elle peut rester une après-midi comme cela sans que ça ait l'air de la déranger.







Soutenez mes actions sur Tipeee : https://www.tipeee.com/ecolo-bio-nature

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...